What is spotting?

Have you ever had light bleeding outside of your period? This is called spotting. We explain to you what are the causes of this phenomenon and what to do when it happens to you...

What is spotting and how to identify it?

Spotting is much more common than you might think. Often confused with menstruation, these blood losses are however very different. Bleeding from spotting is generally less abundant. They are also painless and much darker than menstruation. These light bleedings are generally not serious. But if this happens to you often, it is advisable to talk to your doctor.

What are the causes of spotting?

Many women are, one day or another, affected by spotting. Usually, it is on the side of hormones that we look for the causes, but other factors can give rise to this bleeding...

Light bleeding caused by an imbalance of hormones

At the origin of spotting, there is often a problem of hormones. An imbalance in estrogen and/or progesterone levels can cause light bleeding during the menstrual cycle.

This hormonal imbalance can be caused by many elements such as:

Contraception: if you notice that you have light bleeding during the menstrual cycle, it is possible that the dosage of your hormonal contraception (your pill, your IUD, even your implant) no longer suits you. Spotting can also occur when changing contraception. Many women experience this bleeding in particular when switching to an IUD (also called an intrauterine device or IUD), whether copper or hormonal. In such situations, it is important to speak with your gynecologist so that he/she can change your current contraception or its dosage.

Stress: Hormonal shifts caused by stress can lead to spotting.

The onset of menopause: Spotting can be one of the symptoms of premenopause, as the body begins a hormonal transition that disrupts the menstrual cycle. Here, we are talking about metrorrhagia or intermenstrual bleeding. In the absence of periods for twelve consecutive months, the premenopausal phase is considered to be over. Indeed, the definitive cessation of menstruation marks the entry into the menopause phase.

Other factors, such as jet lag can lead to these hormonal imbalances and therefore be the basis of spotting.

First period spotting

Spotting can also announce the arrival of the very first period. The bleeding is then brown in color and is not continuous. To avoid stains, it is advisable to wear a panty liner during this transition period.

spotting during pregnancy

At the time of implantation, that is to say when the embryo is implanted in the uterus, it is possible to have light bleeding. Indeed, when the embryo buries itself in the endometrium (the wall of the uterus), the uterine lining is dug, which generates slight blood loss. This is called implantation bleeding or implantation spotting. Rest assured right away: it is not serious.

That said, pregnancy spotting can also be symptomatic of an ectopic pregnancy. If this happens to you, it is therefore important to talk about it with your doctor or with your gynecologist.

Be careful, spotting should not be confused with the anniversary periods that can occur during the first trimester of pregnancy. In general, this light (or sometimes heavy) bleeding appears on the expected date of menstruation, although the pregnancy is progressing normally. The causes of birthday periods can be:

  • The nidation ;
  • an intimate relationship;
  • boiling hormones;
  • a small hematoma in the uterus.

Bleeding caused by ovulation

Spotting can also occur during ovulation. When the oocyte is expelled, the rupture of the follicle can sometimes be sudden and cause the rupture of a small blood vessel. This then causes very light bleeding. While this may sound worrisome, spotting during ovulation is actually quite benign.

Spotting caused by a gynecological pathology

Spotting can also be one of the symptoms of a gynecological pathology such as:

  • a fibroid (benign tumor located on the wall of the uterus which can be accompanied by bleeding and pelvic pain);
  • endometriosis (gynecological pathology associated with metrorrhagia and pain in the lower abdomen);
  • a uterine polyp (usually a benign growth lodged under the wall or in the muscles of the uterus which can cause heavy menstrual bleeding and light bleeding outside of your period);
  • ovarian cysts (tumor containing fluid causing light bleeding outside of menstruation occurring at any age);
  • uterine cancer (bleeding outside of menstruation and post-menopausal bleeding are symptoms of cervical cancer or endometrial cancer);
  • a sexually transmitted infection (salpingitis, fallopian tube infection and/or severe inflammation of the lining of the womb or cervix can cause bleeding).

For all these reasons, it is important to consult a doctor or a gynecologist quickly. Especially if these bleedings are frequent or prolonged.

When should you consult in case of spotting?

Although spotting is often mild, it is important to see a doctor if:

  • you often bleed outside of your period and/or this bleeding lasts for a long time;
  • you think you are pregnant;
  • you have had unprotected sex;
  • you think your hormonal contraception or copper IUD is the cause of the spotting.

Only your doctor will be able to prescribe the necessary examinations for you to make a diagnosis and offer you an appropriate treatment.

And don't forget, in case of spotting, you can also use your period panties to protect yourself!

By Virginia.

Questions ?
We answer it...

Comment savoir si on a un spotting ?

Le spotting est un terme anglophone, dérivé du mot "spot" qui signifie "tache". Il désigne des saignements vaginaux de faible abondance, survenant en dehors de la période normale des règles chez les femmes en âge de procréer. Ces saignements, souvent légers et indolores, peuvent se manifester par de simples pertes colorées, marron ou rosées. Il est essentiel de ne pas confondre le spotting avec les menstruations régulières, car ils sont sans rapport avec le cycle menstruel normal. Il peut être lié à divers facteurs, dont les émotions et les hormones.

Qu'est-ce qui provoque les spotting ?

Ces légers saignements peuvent provenir de divers facteurs. De nombreux événements physiologiques ou psychologiques viennent parfois dérégler tout le fonctionnement du corps.


  • La contraception hormonale

Si vous venez de changer ou d’arrêter votre contraceptif, il arrive que vous retrouviez des petites taches de sang dans votre culotte. Que ce soit une pilule, un stérilet, un implant ou un patch, le changement ou l’arrêt de votre moyen de contraception chamboule votre organisme qui a besoin de temps pour se réadapter aux modifications hormonales.

L’oubli ou le décalage d’un comprimé d’une plaquette de pilule peut être à l’origine des ces spotting sans gravité. Il faut poursuivre sa plaquette jusqu'au bout et tout rentre dans l’ordre avec la survenue des « règles ».

Il ne faut pas croire que la pilule permet à votre corps d’être réglé comme du papier à musique, car les femmes sous pilule développant un spotting sont nombreuses. La contraception hormonale contient un dosage précis d’hormones (œstrogènes et/ou progestérone).

Ce dosage varie d’un moyen de contraception à l’autre (et même entre les types de pilules contraceptives !). Il est d’ailleurs possible que le moyen de contraception que l’on vous a prescrit contienne un dosage hormonal ne vous convenant pas, entraînant alors du spotting.


  • Quand le stress, l’angoisse et les émotions créent du spotting

Vous le savez déjà, mais au delà des conséquences psychologiques, le stress peut aussi avoir des impacts sur le fonctionnement de votre corps. Et le cycle menstruel n’est pas épargné ! Une trop grande dose de stress, d’angoisse ou d’émotions peut engendrer un dérèglement hormonal et provoquer du spotting en dehors des menstrues. Une fois cette période de stress terminée, les saignements s’arrêtent.


  • Les longs voyages

En plus d’avoir un impact sur votre sommeil, le jet-lag peut également mettre en vrac tout votre cycle menstruel, surtout si le décalage horaire est important.

Votre organisme a besoin d’un certain temps pour s’y adapter et peut réagir avec du spotting. Cela ne dure que quelques jours, le temps que votre horloge biologique se synchronise avec ce nouveau rythme.


  • Les saignements pendant la grossesse

Pour la plupart des femmes, la grossesse est synonyme de l’arrêt des menstruations. Or, parfois, certaines femmes peuvent avoir de légers saignements souvent rosés ou des pertes marrons, qui ressemblent à du spotting à la date où les règles se produisaient.

Ces écoulements rares sont sans gravité. On les appelle les « règles anniversaires ». Ils peuvent être liés à plusieurs choses. Lorsqu’ils arrivent la première semaine de la grossesse, ils peuvent être dus à la nidation, l’œuf fécondé s’accroche à la paroi de l’utérus qui se met légèrement à saigner.

Les saignements qui surviennent au premier trimestre de la grossesse peuvent être dues à un décollement de l’œuf, et justifient donc une consultation avec un gyneco ou une sage femme pour vérifier que la grossesse évolue bien.

Il arrive qu’on ne trouve pas d’explication à ces saignements qui finissent par s’arrêter tout seul.

À d’autres moments, le sang s’écoule légèrement après un rapport sexuel. Dans ce cas, le plus souvent, c’est le col de l’utérus qui a été irrité et saigne. Dans tous les cas, ces règles anniversaires n’ont de règle que le nom.

Dans les faits, ce sont de légers saignements et non des règles qui proviennent du détachement de l’endomètre qui tapisse l’utérus. Dans tous les cas, en cas de saignement pendant la grossesse, il est préférable de consulter un spécialiste qui pourra en déterminer la cause précise.


  • Les premières règles

L’arrivée des premières règles est également une des causes du spotting. Le cycle menstruel va bientôt se mettre en place, ce qui engendre de légers saignements marrons. Il faut prendre ça comme une annonce : les premières menstruations ne vont pas tarder à pointer le bout de leur nez !

Cette période s’étale en général sur deux ans. Il est donc fort possible que vous rencontriez ces petites pertes ! D’où l’intérêt de toujours avoir des protections avec soi.


  • La pré-ménopause

La pré-ménopause, comme son nom l’indique est un passage avant la ménopause. Le corps, à nouveau affecté par des changements (plus de menstruations, plus d’ovulation…), peut réagir là aussi avec du spotting.


  • Les maladies gynécologiques peuvent déclencher du spotting

Enfin, dernière cause, et pas des moindres : une maladie ou une infection. Si le spotting se prolonge dans la durée ou s’il revient assez fréquemment cela peut être signe de maladies gynécologiques comme les fibromes utérins ou un polype dans l’utérus, d’une infection sexuellement transmissible ou d’endométriose. Nous vous conseillons de consulter un gynécologue pour pouvoir être rassurée.

Quand arrive un spotting ?

Le spotting peut survenir à divers moments du cycle menstruel, y compris avant, pendant ou après l'ovulation. De plus, il peut également se produire en dehors du cycle menstruel. Il n'est pas rare de constater un spotting :

  • Une semaine avant les règles, souvent dû à une variation du taux d'hormones.
  • Après un rapport sexuel, généralement provoqué par une légère irritation du col de l'utérus.
  • Pendant la grossesse, notamment durant le premier trimestre, lié à des changements hormonaux et physiologiques.
  • Au moment de la ménopause, souvent lié à des fluctuations hormonales.

Il est à noter que le spotting peut également être causé par des facteurs non liés au cycle menstruel, comme le stress, un décalage horaire important ou l'utilisation de certains contraceptifs.

Quand faut-il s'inquiéter du spotting ?

Le spotting, bien que généralement bénin, peut parfois signaler un problème de santé plus grave. Il est donc crucial de savoir quand s'inquiéter. Des symptômes associés, tels que des douleurs pelviennes, des saignements abondants, des vertiges, de la fièvre ou des nausées, devraient vous pousser à consulter un médecin. De la même manière, si le spotting dure plus de 10 jours ou si les saignements se produisent de manière régulière en dehors de votre cycle menstruel, il est recommandé de consulter un professionnel de santé.

Enfin, à l'approche de la ménopause, le spotting peut parfois être plus fréquent et inquiétant. Dans ce cas, une consultation médicale est également conseillée.


Combien de temps dure le spotting ?

Le spotting ne suit pas une durée fixe et peut varier grandement selon les femmes et les causes sous-jacentes. En général, il peut durer de quelques heures à 2 jours au maximum. Cependant, certains cas de spotting peuvent s'éterniser sur une durée plus longue, allant jusqu'à 10 jours. Il est à noter que le spotting est généralement moins abondant et plus bref que les saignements menstruels classiques.

Check out our FAQ
une femme porte la culotte menstruelle taille haute noire avec les mains sur la tête