Satisfait.e ou remboursé.e*

 Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

avril 24, 2020

Par Valérie

Règles hémorragiques : causes, symptômes et solutions

Quand on a des règles hémorragiques ou abondantes, on passe quelques jours par mois dans l’inconfort, voire dans les choux. Heureusement, il existe des solutions pour régler ce problème ou mieux vivre avec. Mais il faut d’abord en comprendre les causeset écarter tout risque de maladie non détectée.

 

D’où vient le sang des menstruations ?

Le saignement pendant les règles provient de la muqueuse utérine qui se renouvelle à la fin du cycle, lorsqu’il n’y a pas eu fécondation après l’ovulation. Ce mécanisme périodique se met en place à la puberté et s’arrête avec la ménopause.

En théorie, le cycle menstruel dure 28 jours. En pratique, sous l’influence des hormones, il n’est pas rare que la durée du cycle soit différente d’un mois à l’autre et d’une femme à l’autre. Quant à la durée et au volume des règles, c’est la même chose : tout est variable. Mais, en général, on s’accorde à dire que la durée « normale » se situe entre 3 et 6 jours, alors que le volume « normal » de saignement se situe en dessous de 80 ml.

Lorsque les règles dépassent cette durée ou ces quantités (voire les deux), on peut être en présence de ménorragies (hémorragies pendant les règles chez les femmes en âge de procréer, en dehors d’une grossesse).

Des règles hémorragiques,mais à quel point ?

On parle de règles abondantes ou d’hyperménorrhée quand la quantité de sang évacuée pendant les menstruations dépasse les 80 ml, soit l'équivalent d'une tasse à café.

Si la durée des saignementsexcède les 6 jours, on parle alors de règles hémorragiques ou de ménorragies.

Si les saignements surviennent en dehors desmenstruations, on parle de métrorragies. Lorsque les saignements interviennenttout au long du cycle menstruel (pendant et hors phase de règles), on parle de méno- métrorragies.

Pour faire le calcul de votre flux, vous pouvez vous reporter au score de Higham avec un tableau simple d’utilisation. Durant un cycle, vous y reporterez entre autres, le temps en heures avant chaque changement de serviette périodique ou de tampon (attention, n’excédez jamais 4 heures pour une protection interne afin d’éviter les risques de choc toxique). Chaque serviette ou tampon correspond à un nombre de points. À la fin des menstruations, on compte le nombre de points.

Si le score de Higham est supérieur à 100 points, les saignements sont supérieurs à 80 ml. On est face à un cas d’hémorragies menstruelles.

Si le score de Higham est supérieur à 150, on est face à un cas d’hémorragies menstruelles nécessitant une prise en charge médicale.

En complétant votre tableau, n’hésitez pas à observerez aussi si vos saignements contiennent des caillots de sang.


Règles hémorragiques :est-ce inquiétant pour ma santé ?

Des règles hémorragiques peuvent provoquer une diminution des globules rouges, qui fixent le fer dans le sang et permettent le transport de l’oxygène. Il s’agit d’une anémie ferriprive (anémie due à une baisse des réserves en fer). Cette carenceen fer entraîne fatigue, migraines, étourdissements voire essoufflements. Il s’agit bel et bien d’un trouble du cycle menstruel. À cela s’ajoutent les douleurs causées par les menstruations. Mais si les causeset les conséquences de saignements abondants ne sont en général pas graves, elles peuvent être les symptômes d’un problème de santé non détecté (grossesse extra utérine, infection de l’endomètre, tumeurs bénignes …). Il est donc impératif de parler de votre problème de cycle à votre gynécologue.

Pourquoi mes règles sont plus abondantes que la moyenne ?

Le plus souvent, les ménorragies sont dues à un déséquilibre hormonal. Il peut s’agir dans ce cas d’un excès d’œstrogènes ou d’une carence de progestérone, ou les deux. Ces causes sont fréquentes à l’adolescence puis à la ménopause.

Mais il existe d’autres facteurs possibles :

  • le port d’un stérilet en cuivre (DIU), particulièrement les 6 premiers mois ;
  • la prise d’anticoagulants ;
  • une anomalie de la coagulation du sang;
  • les suites d’une fausse couche ;
  • l’absence d’ovulation ;
  • une lésion de la muqueuse utérine type endométriose ;
  • un fibrome,un kyste ou un polype situé dans la cavité utérine provoquant des hémorragies;

une grossesse extra utérine dans des cas plus rares.

    Ménorragies : est-ce que ça se soigne ?

    Oui, vivre avec des règles hémorragiques n’est pas une fatalité. De nombreuses solutions permettent de réduire les saignements et de gagner en confort.

    En premier lieu, votre médecin ou votre gynécologue vous questionnera sur vos symptômes. Puis, il procéderacertainement à une échographie ou à une utéroscopie pour vérifier les causes de ces hémorragies. Lorsque le diagnostic sera posé, plusieurs traitements pourront être envisagés.

    En cas de déséquilibre hormonal, la solution la plus simple sera la prise d’une contraception adaptée, telle qu’une pilule œstroprogestative ou un stérilet hormonal voire un apport en hormones type progestérone. En cas de fibrome, de polypeou de kyste, une opération chirurgicale type célioscopie permettra son ablation. En cas d’endométriose, on pourra supprimer les menstruations chimiquement pour mettre l’organisme au repos un temps. En cas de ménopause, si vous êtes sous traitement à base d’hormones : le gynécologue interrompra le THM (traitement hormonal de la ménopause) dans un premier temps afin de le réajuster dans un deuxième temps.

    Pour réduire l’abondance des saignements, votre gynécologue pourra encore vous prescrire des anti fibrinolytiques, des médicaments qui régulent la coagulation du sang. En cas d’échec, un chirurgien pourra vous proposer une endométrectomie, c’est-à-dire une abrasion de la muqueuse de l’utérus (l’endomètre) ou une résection chirurgicale permettant de diminuer le volume de vos menstruations.

    Dans tous les cas, vous vous verrez prescrire du fer si vous avez une carence pour retrouver un maximum d’énergie !

     

    Quelle protection choisir en cas de règles abondantes ou hémorragiques ?

    Serviette, tampon, cup ou culotte menstruelle : pour faire face aux règles abondantes ou hémorragiquesmieux vaut être bien protégée ! Chez SMOON, on est à 100 % pour la culotte menstruelle ! Pourquoi ? Parce qu’elle est réalisée dans une matière OEKO-TEX® (certifiant l’absence de substance chimique nocive pour la planète ou votre santé) garantie anti-fuite, anti-humidité, anti-odeur et qu’elle peut absorber entre 15 et 20 ml de sang. Si l’abondance de vos saignements ne présente aucune origine pathologique grave ni aucune conséquence importante, (hormis l’obligation de changer de protection hygiénique àfréquentes reprises), investir dans une culotte menstruelle vous changera la vie.Se sentir confortable même en période de règles hémorragiques, c’est possible !