Satisfait.e ou remboursé.e

Livraison offerte en France métropolitaine

Parrainez vos ami.e.s

0
VOTRE PANIER - 0

Encore 2 culottes pour bénéficier de - 10% !

Votre panier est vide

octobre 10, 2020

Par Virginie.

Le spotting, c’est quoi ?

Ça vous est déjà arrivé d’avoir des petits saignements en dehors des règles ? C’est ce qu’on appelle le spotting. On vous explique quelles sont les causes de ce phénomène et que faire quand cela vous arrive...

 

Qu’est-ce que le spotting et comment l’identifier ?

Le spotting (de l’anglais « tache ») est beaucoup plus courant qu’on ne l’on croit. Souvent confondues avec les menstruations, ces pertes de sang sont pourtant bien différentes. Les saignements du spotting sont généralement moins abondants. Ils sont également indolores et beaucoup plus foncés que les menstruations. Ces légers saignements sont de manière générale, sans gravité. Mais si cela vous arrive souvent, il est conseillé d’en parler à votre médecin.

 

Quelles sont les causes du spotting ?

De nombreuses femmes sont, un jour ou l’autre, touchées par le spotting. Habituellement, c’est du côté des hormones que l’on recherche les causes, mais d’autres facteurs peuvent donner naissance à ces saignements …

 

De légers saignements causés par un dérèglement des hormones

À l’origine du spotting, il y a souvent un problème d’hormones. Un déséquilibre du taux d’œstrogènes et/ou de progestérone peut entraîner des légers saignements durant le cycle menstruel.

Ce dérèglement hormonal peut être causé par de nombreux éléments comme :

La contraception : si vous constatez que vous avez des légers saignements durant le cycle menstruel, il est possible que le dosage de votre contraception hormonale (votre pilule, votre stérilet, voire votre implant) ne vous convienne plus. Le spotting peut également survenir lors d’un changement de contraception. De nombreuses femmes subissent notamment ces saignements lors du passage au stérilet (appelé également dispositif intra-utérin ou DIU), qu’il soit en cuivre ou hormonal. Dans ce genre de situations, il est important d’en parler avec votre gynécologue afin qu’il/elle puisse changer votre contraception actuelle ou son dosage.

Le stress : les chamboulements au niveau des hormones causés par le stress peuvent entraîner le spotting.

L’arrivée de la ménopause : le spotting peut être l’un des symptômes de la préménopause, car le corps commence une transition hormonale qui perturbe le cycle menstruel. Ici, on parle de métrorragies ou de saignements intermenstruels. En l’absence de règles durant douze mois consécutifs, on considère que la phase de préménopause est terminée. En effet, l’arrêt définitif des menstruations marque l’entrée dans la phase de ménopause. 

D’autres facteurs, comme le décalage horaire peuvent entraîner ces dérèglements hormonaux et donc être à la base du spotting.

 

Le spotting annonciateur des premières règles

Le spotting peut aussi annoncer l’arrivée des toutes premières règles. Les saignements sont alors de couleur marron et ne sont pas continus. Pour éviter les taches, il est conseillé de porter un protège-slip durant cette période de transition.

 

Le spotting pendant la grossesse

Au moment de la nidation, c’est-à-dire lorsque l’embryon s’implante dans l’utérus, il est possible d’avoir de légers saignements. En effet, lorsque l’embryon s’enfouit dans l’endomètre (la paroi de l’utérus), la muqueuse utérine est creusée, ce qui engendre de légères pertes de sang. C’est ce qu’on appelle les saignements d’implantation ou le spotting de nidation. Rassurez-vous tout de suite : il est sans gravité.

Cela dit, le spotting de grossesse peut aussi être symptomatique d’une grossesse extra-utérine. Si cela vous arrive, il est donc important d’en parler avec votre médecin ou avec votre gynécologue.

Attention, le spotting ne doit pas être confondu avec les règles anniversaires qui peuvent survenir lors du premier trimestre de la grossesse. De manière générale, ces légers saignements (ou parfois abondants) apparaissent à la date présumée des menstruations, bien que la grossesse se déroule de façon normale. Les causes des règles anniversaires peuvent être :

  • la nidation ;
  • un rapport intime ;
  • les hormones en ébullition ;
  • un petit hématome au niveau de l’utérus. 

 

Des saignements causés par l’ovulation

Le spotting peut aussi survenir durant l’ovulation. Au moment de l’expulsion de l’ovocyte, la rupture du follicule peut parfois être brutale et engendrer la rupture d’un petit vaisseau sanguin. Cela engendre alors de très légers saignements. Si cela peut sembler inquiétant, le spotting durant l’ovulation est en réalité tout à fait bénin.

 

Le spotting provoqué par une pathologie gynécologique

Le spotting peut aussi être l’un des symptômes d’une pathologie gynécologique comme :

  • un fibrome (tumeur bénigne située sur la paroi de l'utérus pouvant s’accompagner de saignements et des douleurs pelviennes) ;
  • l’endométriose (pathologie gynécologique associée à des métrorragies et des douleurs dans le bas-ventre);
  • un polype utérin (excroissance généralement bénigne logée sous la paroi ou dans les muscles de l’utérus pouvant entraîner des saignements menstruels abondantset de légers saignements en dehors des règles) ;
  • des kystes ovariens (tumeur renfermant du liquide à l’origine de légers saignements en dehors des règles survenant à tout âge) ;
  • le cancer de l’utérus (les saignements en dehors des règles et les saignements post-ménopause font partie des symptômes du cancer du col de l’utérus ou du cancer de l’endomètre) ; 
  • une infection sexuellement transmissible (la salpingite, infection des trompes de Fallope et/ou inflammation grave de la paroi de l’utérus ou du col de l’utérus peut engendrer des saignements). 

Pour toutes ces raisons, il est important de consulter un médecin ou un gynécologue rapidement. Surtout si ces saignements sont fréquents ou se prolongent.

 

Quand faut-il consulter en cas de spotting ?

Bien que le spotting soit souvent bénin, il est important de consulter un médecin si :

  • vous perdez souvent du sang en dehors des règles et/ou ces saignements s’éternisent ;
  • vous pensez être enceinte ;
  • vous avez eu un rapport sexuel non-protégé ;
  • vous pensez que votre contraception hormonale ou stérilet en cuivre est à l’origine du spotting.

Seul votre médecin pourra vous prescrire les examens indispensables pour poser un diagnostic et vous proposer un traitement adapté.

Et n’oubliez pas, en cas de spotting, vous pouvez aussi utiliser votre culotte de règles pour vous protéger !