Satisfait.e ou remboursé.e*

 Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

octobre 14, 2019

Tout savoir sur le retour de couches

 

Pendant neuf mois, vos règles ont disparu et voilà que quelques semaines après la sortie de la maternité, elles sont sur le point de faire leur réapparition. C’est ce qu’on appelle le retour de couches. Comment réagit votre corps durant les premières semaines suivant la naissance de bébé ? On fait un point sur les saignements après l’accouchement et le retour des règles

 

Retour de couches : à quoi ça correspond ?

Après la naissance de bébé, l’organisme de la jeune maman entre dans une phase de transition caractérisée par le réveil de certaines hormones comme les œstrogènes ou la prolactine (pour celles qui optent pour l’allaitement) et la chute d’autres hormones comme la progestérone. Les cycles retrouvent progressivement leur rythme normal avec à la clé le retour des premières règles. Cette période de transition que l’on appelle « suites de couches » peut durer de quelques semaines à quelques mois selon les cas. Pendant ce temps, l’utérus retrouve son poids normal (50 g environ) et sa taille normale (6 cm environ). Le vagin, la vulve et le périnée reprennent doucement leur forme initiale. La cicatrice de l’épisiotomie s’estompe en quelques jours, voire quelques semaines.

Cette phase transitoire est accompagnée par des pertes de sang parfois abondantes durant les premiers jours suivant l’accouchement. Ces saignements ou lochies ne durent généralement pas plus de quatre semaines.

 

Retour de couches : les lochies

Les lochies sont des pertes de sang survenant les premières semaines après l'accouchement. Elles témoignent de la bonne cicatrisation de l’utérus et du col de l’utérus. L’élimination des lochies contenant des déchets de la muqueuse utérine et des vaisseaux alimentant le placenta signifie que les tissus guérissent.

Les premiers jours, les pertes de sang peuvent être abondantes et contenir des caillots. Leur couleur tire vers le rouge clair, voire le rouge vif en cas d’allaitement. À la fin de la première semaine, elles prennent une couleur rose ou brune puis jaunâtre et deviennent incolores.

Habituellement, les lochies durent au maximum quatre semaines. L’allaitement réduit la durée de ces pertes de sang. En effet, lors des tétées l’organisme produit de l’ocytocine, une hormone naturelle qui stimule les contractions de l'utérus. La bonne nouvelle, c’est que ces contractions aident l'utérus à expulser les lochies plus rapidement et plus efficacement.

Durant cette période de saignements, votre sage-femme vous dissuadera d’utiliser des tampons car ils augmentent le risque de douleurs et d'infections. Son conseil sera d’opter pour une serviette hygiénique ou mieux pour une culotte menstruelle.

 

Retour de couches : le petit retour de couches

Le douzième jour après l'accouchement, environ, il peut arriver que les saignements redoublent d’intensité. Rien de grave à cela. Il s’agit sûrement du « petit retour de couches ». Ces pertes de sang abondantes durent 48 heures à peu près et signalent que l'utérus poursuit son processus de cicatrisation. Elles sont provoquées par la chute des hormones de grossesse (œstrogènes et progestérone) et n’ont aucun rapport avec la reprise des cycles menstruels. Dans de nombreux cas, le « petit retour de couches » passe inaperçu aux yeux de la jeune maman, car ils se confondent totalement avec les lochies.

 

Comment se déroule le retour de couches ?

Si vous n’optez pas pour l’allaitement, vos premières règles sont censées revenir environ 4 à 6 semaines après l'accouchement.

Si vous donnez le sein, votre retour de couche sera plus tardif. En clair, vos règles reviendront en toute probabilité à la fin de la période d'allaitement.

Les symptômes annonçant le retour de couches peuvent être variables d’une maman à une autre.

Pour certaines, les signes avant-coureurs peuvent être des douleurs au niveau des seinset du bas-ventre, voire une modification de l'humeur. Pour d’autres, le retour de couches ne présente pas de symptômes.

Ce qui se vérifie communément lors du retour de couche, c’est sa durée et son abondance. En effet, les saignements peuvent se prolonger pendant une semaine, et même plus. Leur flux peut être plus important qu’en période de cycles ordinaires.

 

Faut-il attendre le retour de couches pour reprendre la contraception ?

Une ovulation (reprise de la fécondité)peut avoir lieu avant le retour de couches ou pendant l’allaitement. En effet, l’allaitement au sein même exclusif (6 à 8 tétées et jamais plus de 6 heures d’intervalle entre chaque tétée) ne protège pas d’une ovulation, et donc d’une nouvelle grossesse. Il est donc important de reprendre une contraception sans attendre le retour de couches. Votre médecin ou votre sage-femme pourra vous conseiller :

  • La pilule micro-progestative ou micropilule à commencer 21 jours après l’accouchement (une pilule oestroprogestative pourra être choisie à l’arrêt de l’allaitement) ;
  • l’implant (efficace jusqu’à 3 ans) à placer avant la sortie de la maternité et retirable à tout moment ;
  • le stérilet à poser lors de la visite post-natale (consultation de contrôle dans les 6 à 8 semaines suivant l’accouchement) ;
  • le préservatif.

 

La consultation postnatale : le suivi de l'accouchement et du retour de couches.

Prévue dans les 6 à 8 semaines qui suivent l’accouchement, la consultation postnatale coïncide plus ou moins avec le retour de couches. À cette occasion, le médecin procède à un bilan gynécologique comprenant :

  • le contrôle du vagin, du col de l'utérus et des ovaires ;
  • La vérification de la cicatrice de l'épisiotomie ou de la césarienne ;
  • la surveillance du poids ;
  • la prise de tension artérielle ;
  • la palpation des seins ;
  • le dépistage d’infections ;
  • la recherche d'insuffisance veineuse.

La consultation postnatale est également un rendez-vous important pour :

  • faire le bilan des suites de couches et de la réapparition des règles ;
  • tester la tonicité de votre périnée et prescrire des séances de rééducation périnéale ;
  • envisager la méthode de contraception la mieux adaptée à votre situation sachant que la contraception prescrite à la maternité n’est souvent que provisoire.

Avec le retour de couches, votre cycle menstruel reprend son cours normal. En ce qui concerne les protections hygiéniques, voilà le moment idéal pour prendre de bonnes résolutions et tenter l’option « règles 0 déchets ». En orientant votre choix sur une culotte menstruelle à utiliser seule ou en complément d’une cup, vous offrez à votre organisme une protection naturelle et sécurisée et vous faites un geste pour l’environnement.