Retard de règles sous pilule : faut-il s'inquiéter ?

La pilule contraceptive modifie le cycle hormonal… et donc aussi les règles. Il n'est ainsi pas rare de voir arriver un retard de règles sous pilule. Anne-Sylvie Tardieu, gynécologue, nous aide à faire la lumière sur les questions les plus fréquemment posées à propos des règles sous pilule.

Retard de règles sous pilule

Qu'est-ce que le retard de règles sous pilule contraceptive ?

Nos utilisatrices de culottes menstruelles et autres strings de règles le savent : l'absence ou le retard des règles, connus sous le nom de menstruations, peuvent parfois créer de l'inquiétude. Plusieurs facteurs peuvent perturber le cycle menstruel, comme :

  • un oubli de pilule contraceptive
  • le stress
  • un changement de poids
  • ou même un long voyage. 

Il est cependant important de souligner que l'absence ou le retard de règles sous pilule est tout à fait possible et ne doit pas toujours être source d'alarme. Aussi, les causes du retard peuvent être multiples et variées, nécessitant une compréhension approfondie. 

Si vous êtes une jeune fille, sachez que des culottes menstruelles pour ado existent afin de ne pas être prise au dépourvu en période de règles.

Retard de règles ? D'abord, qu'est-ce qu'un cycle menstruel normal

Vous estimez avoir un retard de règles sous pilule ? Dans un cycle menstruel normal, la durée moyenne est de 28 jours, bien que cela puisse varier de 21 à 35 jours chez les adultes et de 21 à 45 jours chez les adolescents. Le cycle comporte deux phases principales : la phase folliculaire et la phase lutéale.

Pendant la phase folliculaire, l'ovulation se produit, où un ovule est libéré de l'ovaire. La phase lutéale suit l'ovulation et est marquée par la sécrétion de progestérone pour préparer l'endomètre à une éventuelle grossesse. Si la fécondation ne se produit pas, l'endomètre est évacué sous forme de règles.

Les facteurs qui peuvent perturber le cycle menstruel

Le cycle menstruel peut être affecté par une multitude de facteurs externes et internes. Parmi eux, on compte notamment :

  • Le stress, qu'il soit physique ou émotionnel, qui peut affecter les niveaux hormonaux et ainsi perturber le cycle, entrainant ainsi des retards de règles sous pilule ;
  • Les changements de poids importants, qu'il s'agisse d'une prise ou d'une perte de poids ;
  • Les troubles alimentaires, qui peuvent avoir un impact sur l'équilibre hormonal ;
  • La prise de médicaments et contraceptifs hormonaux, qui peuvent modifier les cycles naturels et ainsi entrainer un retard de règles, même sous pilule ;
  • Les voyages, surtout s'ils impliquent un décalage horaire significatif ;
  • Les conditions médicales, comme le syndrome des ovaires polykystiques.

Chacun de ces facteurs peut influer sur la régularité du cycle menstruel, y compris en cas de prise de pilule contraceptive.

Le rôle de la pilule contraceptive dans le cycle menstruel

Comment la pilule contraceptive peut causer un retard de règles ?

La pilule contraceptive joue un rôle majeur dans la régulation du cycle menstruel. Elle fonctionne en libérant des hormones synthétiques, comme les œstrogènes et la progestérone, qui inhibent l'ovulation, empêchant ainsi la fécondation.

Lorsque vous prenez la pilule, les saignements que vous observez ne sont pas de véritables règles, mais des saignements de privation causés par l'absence d'hormones pendant la semaine d'arrêt. Ces saignements sont généralement moins abondants que les règles normales.

Un retard de règles sous pilule peut survenir pour plusieurs raisons :

  • Oubli de pilules : cela peut perturber le cycle hormonal et entraîner un retard.
  • Arrêt de la pilule : le corps a besoin de temps pour réguler ses niveaux d'hormones, ce qui peut retarder le retour des règles.
  • Pilule combinée : enchaîner deux plaquettes sans pause peut décaler les saignements de privation.

Il est également possible de retarder ses règles grâce à son choix de pilules contraceptives.

De "fausses règles" pour reproduire le cycle hormonal ? Explications du docteur Tardieu

Beaucoup de pilules contraceptives sont pensées pour être prises durant trois semaines, puis arrêtées pendant une semaine afin de laisser la place à une période de règles. Mais les règles sous pilule ne sont pas la conséquence du même phénomène qu’un cycle menstruel sans prise d’hormones. Il s’agit de “fausses” règles, créées pour reproduire le cycle hormonal.

Anne-Sylvie Tardieu, gynécologue, explique : “Ça s’appelle une hémorragie de privation hormonale. La pilule reproduit un schéma hormonal avec trois semaines de comprimés actifs hormonaux et une semaine où on arrête les hormones, ce qui entraîne des saignements au niveau de la muqueuse utérine. Les règles contiennent des cellules de muqueuse utérine qui reste fine sous pilule. Lors d’un cycle sans contraception hormonale, la muqueuse grossit pour éventuellement accueillir un embryon issu de la fécondation d’un ovocyte par un spermatozoïde. C’est la raison pour laquelle les règles sous pilule sont moins abondantes que sans pilule.”

L'arrêt de la pilule et son impact sur les règles

L'arrêt de la pilule contraceptive peut entraîner des modifications dans le cycle menstruel. Après l'arrêt, le corps doit retrouver son équilibre hormonal naturel, ce qui peut prendre du temps. Il est donc normal que les règles ne réapparaissent pas immédiatement. Les premiers cycles peuvent être marqués par des irrégularités, des saignements plus ou moins abondants, voire une absence totale de règles.

Il est également possible d'observer une aménorrhée, c'est-à-dire une absence de règles pendant plus de 3 mois, ou 6 mois si les cycles étaient précédemment irréguliers.

Vous aviez des retards de règles sous pilule et vous souhaitez l'arrêter ? L'impact de l'arrêt de la pilule sur le cycle menstruel varie d'une femme à l'autre, en fonction de plusieurs facteurs, tels que le type de pilule utilisée et la durée de la prise.

La pilule contraceptive et la grossesse : mythes et réalités

De nombreux mythes entourent la pilule contraceptive et la grossesse. Parmi les plus courants :

  • Mythe : La pilule fait grossir.
  • Réalité : Les études montrent que la pilule contraceptive n'entraîne pas de prise de poids significative. Cependant, certaines femmes peuvent ressentir une rétention d'eau qui peut causer un léger gonflement. Un retard de règles sous pilule n'a en tout cas aucun lien.

 

  • Mythe : La pilule contraceptive est 100% efficace.
  • Réalité : Bien que la pilule contraceptive ait une efficacité élevée, aucun moyen de contraception n'est efficace à 100%. Des facteurs tels que l'oubli d'une pilule peuvent diminuer son efficacité.

 

  • Mythe : On ne peut pas tomber enceinte sous pilule.
  • Réalité : Bien que rare, il est possible de tomber enceinte pendant ses règles tout en prenant la pilule, surtout en cas d'oubli ou de prise irrégulière. Un retard de règles sous pilule ne veut donc pas dire que vous êtes enceinte.

Il est essentiel de distinguer ces mythes des réalités pour comprendre le rôle de la pilule contraceptive et sa relation avec la grossesse.

test de grossesse

Quand faut-il s'inquiéter en cas de retard de règles sous pilule ?

Seuil d'inquiétude : 1 semaine, 10 jours ou 2 mois ?

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il est primordial de comprendre que le seuil d'inquiétude peut varier en fonction de chaque femme et de la régularité de son cycle. En général, un retard de règles de 10 jours sous pilule est considéré comme normal chez les femmes aux cycles irréguliers. Cependant, si ce retard est inhabituel, il est recommandé de consulter un médecin. 

Dans le cas où la femme est sous pilule contraceptive, un retard de règles sous pilule d'1 semaine peut survenir sans que cela ne soit inquiétant, notamment si elle n'a pas oublié sa pilule et qu'aucun autre signe d'alerte n'est présent.

Cependant, un retard de plus de 2 mois sans identification de la cause est un signal qui doit inciter à consulter un gynécologue pour réaliser un bilan. En effet, cela peut être le signe d'un dérèglement hormonal nécessitant une prise en charge médicale.

Retard de règles sous pilule : les signes d'alerte à ne pas négliger

Il existe plusieurs signes d'alerte à ne pas négliger en cas de retard de règles sous pilule. L'absence totale de règles sous pilule peut être le signe d'un dérèglement hormonal ou d'autres problèmes de santé

Des saignements entre les cycles sont aussi un signe pouvant indiquer que la pilule n'est pas adaptée. Il faudra aussi être attentif aux changements notables dans votre corps ou votre comportement tels que :

  • Des douleurs abdominales atypiques : qui peuvent être le signe d'un problème gynécologique.
  • Des nausées ou des vomissements : qui peuvent être le signe d'une grossesse.
  • Une fatigue inexpliquée : qui peut être le signe d'un dérèglement hormonal.
  • Des saignements après un rapport sexuel : qui peuvent être le signe d'une infection ou d'une pathologie gynécologique.

En présence de ces signes, il est recommandé de consulter un professionnel de santé pour une évaluation complète.

Le stress et le retard des règles : quel lien ?

Le stress peut-il bloquer les règles ?

Oui, le stress peut effectivement perturber le cycle menstruel et entraîner un retard de règles, même chez les femmes sous pilule. Cela s'explique par le fait que le stress agit sur l'axe hypothalamo-hypophyso-ovarien, qui contrôle la production d'hormones sexuelles.

En cas de stress intense ou prolongé, le cerveau libère des hormones de stress comme le cortisol, qui peuvent inhiber la libération des hormones nécessaires à l'ovulation et aux règles.

  • En situation de stress aigu, comme un événement traumatisant ou un choc émotionnel, le retard de règles peut être de quelques jours.
  • En revanche, face à un stress chronique, comme une pression professionnelle constante ou des problèmes personnels persistants, les règles peuvent être perturbées sur une période plus longue, allant jusqu'à plusieurs mois.

Il est à noter que le stress peut aussi provoquer d'autres symptômes, tels que des changements d'humeur, des troubles du sommeil, et des problèmes digestifs.

Gérer le stress pour réguler son cycle menstruel

La gestion du stress est un aspect crucial pour maintenir un cycle menstruel régulier. Le stress chronique peut déstabiliser l'équilibre hormonal, provoquant des irrégularités menstruelles comme des règles irrégulières et donc un retard de règles sous pilule, le syndrome prémenstruel (SPM) ou l'aménorrhée.

  • Pratiques de relaxation : Il est bénéfique d'intégrer des activités de relaxation dans votre routine quotidienne. Des techniques comme le yoga, la méditation ou la respiration profonde peuvent aider à réduire le stress.

  • Alimentation équilibrée : Une alimentation saine et équilibrée peut aider à maintenir l'équilibre hormonal.

  • Activité physique : L'exercice régulier est également un excellent moyen de réduire le stress.

  • Sommeil de qualité : Un sommeil suffisant et de qualité est essentiel pour la régulation de l'humeur et la gestion du stress.

  • Soutien social : Discuter de vos préoccupations avec des amis, la famille ou un professionnel peut également aider à réduire le stress.

Il est également possible de recourir à des remèdes naturels pour aider à réguler le cycle menstruel et freiner des retards de règles sous pilule. L'huile d'onagre, par exemple, est reconnue pour ses propriétés régulatrices des hormones.

Les causes médicales d'un retard de règles sous pilule

L'ovulation et la progestérone : comprendre leur rôle

L'ovulation est un mécanisme biologique qui implique la libération d'un ovule mature par l'ovaire, généralement autour du 14e jour du cycle menstruel. L'ovulation est principalement régulée par la hormone lutéinisante (LH).

La progestérone, quant à elle, est sécrétée par l'ovaire après l'ovulation. Elle joue un rôle clé dans la préparation de l'endomètre (la paroi interne de l'utérus) pour une potentielle nidation d'un ovule fécondé. Si la fécondation ne se produit pas, le taux de progestérone chute, entraînant la desquamation de l'endomètre sous forme de règles.

Sous pilule, l'ovulation est inhibée. Les contraceptifs oraux contiennent généralement une combinaison d'œstrogènes et de progestérone synthétiques qui imitent les effets de ces hormones naturelles. Cela trompe le corps en lui faisant croire qu'une ovulation a déjà eu lieu, empêchant ainsi la libération d'un nouvel ovule. De plus, la progestérone synthétique modifie l'endomètre, le rendant moins propice à la nidation.

Ainsi, l'absence ou le retard de règles sous pilule peut être lié à ces mécanismes hormonaux. Un oubli de pilule, par exemple, peut perturber ce processus et conduire à un retard de règles.

Les médicaments pouvant influencer le cycle menstruel

Outre les contraceptifs hormonaux, d'autres médicaments peuvent affecter le cycle menstruel et provoquer des retards de règles sous pilule. Notamment :

  • Les antidépresseurs : ils peuvent perturber le cycle menstruel en affectant les niveaux d'hormones dans le corps.
  • Les médicaments contre le cancer : certains traitements oncologiques peuvent entraîner des irrégularités menstruelles ou une aménorrhée.
  • Les tranquillisants et médicaments contre l'hypertension : ces médicaments peuvent également influencer le cycle menstruel et potentiellement retarder le retour des règles, particulièrement chez les jeunes mamans.
  • La pilule du lendemain : cette pilule, qui contient une forte dose de progestatif, peut modifier le cycle et perturber l'ovulation.

Il est donc essentiel de prendre en compte l'impact possible de ces médicaments sur le cycle menstruel si vous subissez des retards de règles sous pilule contraceptive.

Faire un test de grossesse : quand et comment ?

Interpréter un test de grossesse négatif malgré un retard de règles

Un test de grossesse négatif malgré un retard de règles peut susciter des interrogations. Rappelons que ce test repose sur la détection de l'hormone hCG dans les urines. En cas de retard de règles et de test négatif, il est peu probable que vous soyez enceinte. Cependant, plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène :

  • Un test effectué trop tôt : la production de l'hormone hCG n'est pas immédiatement détectable après la fécondation. Il est recommandé d'effectuer le test au moins une semaine après la date prévue des règles.
  • Des variations du cycle menstruel dues au stress, au changement de mode de vie ou à l'arrêt de la pilule.
  • Une aménorrhée post-pilule : il s'agit d'un retard de règles après l'arrêt de la pilule. L'ovulation ne se "remet pas en route" immédiatement après l'arrêt de la pilule.

Si après un test négatif, les règles n’arrivent toujours pas sous quelques jours, un nouveau test est recommandé. Si celui-ci est également négatif et que les règles ne sont toujours pas présentes, une consultation médicale est nécessaire.

Des questions ?
On y répond...

La durée des règles sous pilule est-elle différente ?

La durée “normale” des règles sous pilule peut poser question. Anne-Sylvie Tardieu insiste bien sur le fait que la normalité est relative : même sans prise d’hormones, la période des règles peut varier entre un et dix jours. Sous pilule, elle peut également varier.

“Des règles d’une journée sont possibles sous contraceptif, elles ont tendance à être moins importantes, moins abondantes, et moins douloureuses.”

Outre un retard de règles sous pilule, il est également possible d’avoir l’impression que les règles surviennent plusieurs fois dans le mois :

On peut par exemple observer un effet de “spotting" ” : sous pilule contraceptive, la muqueuse est plus fine, à tel point que cela peut entraîner occasionnellement de petits saignements. Un phénomène qui n’a rien de grave. Mais il est important de rester vigilant si cela a tendance à se répéter. 

“Cela pourra être lié à un effet d’adaptation à une première prise de pilule, Mais si des saignements arrivent n’importe quand dans le mois il faut vérifier qu’il n’y ait pas autre chose. Donc il faut quand même aller consulter, vérifier si c’est pas lié au col de l’utérus, une infection, une grossesse, ou un polype qui se serait développé…”

Le docteur ajoute : Les polypes sont des excroissances pouvant se développer par exemple sur le col de l’utérus, et qui peuvent occasionnellement entraîner des saignements. D’où l’intérêt de ne pas prendre à la légère des saignements abondants ou sur une longue période.

Règles en retard ou en avance sous pilule : faut-il s’inquiéter ?

Et si les règles sont “en dehors des clous” ? Même sous pilule, il arrive que les règles débarquent en avance ou en retard.

La gynécologue Anne-Sylvie Tardieu explique : “Les règles ce n’est pas toujours à la minute ou au jour près, Si ça arrive en dehors de la période sans pilule, il faut vérifier s’il n’y a pas autre chose derrière, et s’assurer en priorité qu’il n’y a pas de grossesse.”

Elle ajoute : "Car la pilule contraceptive n’est pas efficace à 100 %. En fait, aucun contraceptif ne l’est : il est donc possible de tomber enceinte sous pilule. Dans le cadre d’une utilisation parfaite (sans aucun oubli donc), cette contraception atteint une efficacité de 99,5%. En cas de saignements inhabituels, il ne faut donc pas hésiter à faire un test de grossesse."

Que faire en cas de douleurs de règles sous pilules ?

En cas de douleurs, il faut d’abord vérifier qu’il n’y a pas de maladies. Ensuite, il est possible d’ajuster le dosage avec son ou sa gynécologue, si on a mal ou si les saignements sont trop abondants.

Voici l'avis du médecin : “La pilule classique associe œstrogènes et progestérone, Les œstrogènes sont toujours minidosées et on peut les ajuster. Donc si les règles sont plus abondantes sous pilule il est possible de repenser le dosage.”

En cas de gêne ou de douleurs liées aux règles sous pilule, il est donc dans tous les cas recommandé d’en référer à un professionnel : cela permettra dans un premier temps de détecter une éventuelle infection ou une grossesse, et ensuite d’ajuster le dosage de la pilule, pour vivre sa contraception en toute sérénité.

Quand s'inquiéter si pas de règles sous pilule ?

L'absence de règles sous pilule, également appelée aménorrhée, est un phénomène commun qui ne suscite généralement pas d'inquiétude immédiate. Cependant, si cette situation se prolonge au-delà de 4 à 5 mois, il est conseillé de consulter un professionnel de santé. De plus, un retard de règles sous pilule de plus de 10 jours, en présence d'un test de grossesse négatif, peut indiquer la nécessité d'investiguer d'éventuelles causes sous-jacentes

Il est également essentiel de noter que certaines situations, comme l'utilisation incorrecte de la pilule contraceptive ou l'existence de facteurs de risque spécifiques, peuvent justifier une attention plus soutenue. Par ailleurs, si le test de grossesse et la prise de sang sont négatifs, une évaluation plus approfondie peut être nécessaire pour déterminer si le retard de règles sous pilule est dû à un dérèglement hormonal, un problème de thyroïde ou d'autres causes médicales.

Le stress peut retarder les règles de combien de jours ?

Le stress peut avoir un impact variable sur le cycle menstruel, y compris un retard des règles. Le délai de retard peut varier de quelques jours à plusieurs semaines.

 Le stress chronique est particulièrement susceptible d'entraîner des perturbations du cycle menstruel, y compris des retards de règles sous pilule, en affectant l'équilibre hormonal.

Il est cependant difficile de quantifier précisément le nombre de jours de retard que peut causer le stress, car cela dépend de nombreux facteurs individuels, tels que la durée et l'intensité du stress, la santé globale de la femme et la régularité de son cycle menstruel.

Qu'est-ce qui peut bloquer les règles ?

Plusieurs éléments peuvent bloquer les règles, même sous pilule. Les facteurs environnementaux en font partie, tels que le stress, des changements d'alimentation, un voyage, une maladie ou encore des variations de poids. L'absence de règles sous pilule peut aussi être due à l'oubli de prise de pilule, qui perturbe le cycle hormonal. 

Par ailleurs, certaines perturbations hormonales peuvent provoquer un retard des règles. De même, un changement d'habitudes ou d'environnement, ou encore une émotion forte, peuvent avoir un impact.

Il faut également noter que la grossesse est l'une des principales causes de l'absence de règles, car l'implantation de l'embryon dans l'utérus entraîne des changements hormonaux qui empêchent l'existence d'un nouveau cycle menstruel.

Enfin, des troubles de l'utérus ou une anomalie structurelle peuvent également bloquer les règles.

Plusieurs éléments peuvent bloquer les règles, même sous pilule. Les facteurs environnementaux en font partie, tels que le stress, des changements d'alimentation, un voyage, une maladie ou encore des variations de poids. L'absence de règles sous pilule peut aussi être due à l'oubli de prise de pilule, qui perturbe le cycle hormonal. 

Par ailleurs, certaines perturbations hormonales peuvent provoquer un retard des règles. De même, un changement d'habitudes ou d'environnement, ou encore une émotion forte, peuvent avoir un impact.

Il faut également noter que la grossesse est l'une des principales causes de l'absence de règles, car l'implantation de l'embryon dans l'utérus entraîne des changements hormonaux qui empêchent l'existence d'un nouveau cycle menstruel.

Enfin, des troubles de l'utérus ou une anomalie structurelle peuvent également bloquer les règles.

10 jours de retard de règles : enceinte de combien ?

Si vos règles ont 10 jours de retard, cela ne signifie pas forcément que vous êtes enceinte. Cependant, si vous avez eu des relations sexuelles non protégées pendant vos jours de fertilité, il est possible que vous soyez enceinte.

Dans le cas où vous seriez enceinte, on considère que la grossesse débute le premier jour du dernier cycle menstruel. Ainsi, avec un retard de 10 jours, vous seriez alors environ à la 5ème semaine de grossesse.

Néanmoins, il est important de noter que chaque femme est différente et que le cycle menstruel peut varier. De plus, un retard de règles sous pilule peut être causé par de nombreux facteurs autres que la grossesse, tels que le stress, des changements de poids ou de mode de vie, ou encore des troubles hormonaux.

Pour confirmer une grossesse, il est recommandé de faire un test de grossesse. Si le test est positif, une consultation chez un professionnel de santé est nécessaire pour confirmer la grossesse et débuter le suivi prénatal.

Est-ce que le stress peut retarder les règles ?

Oui, le stress peut retarder les règles. En effet, le stress intense ou chronique est une cause reconnue de dérégulation du cycle menstruel. Il peut perturber l'équilibre hormonal, ce qui peut entraîner un retard des règles. Le délai de retard peut varier d'une femme à l'autre, et peut s'étendre de quelques jours à plusieurs semaines, voire des mois dans les cas de stress sévère ou prolongé.

La façon dont une femme gère le stress, son environnement personnel, professionnel ou familial peuvent également jouer un rôle dans l'impact du stress sur le cycle menstruel.

Cependant, il est important de noter que le stress n'est qu'une des nombreuses causes possibles de retard des règles sous pilule. D'autres facteurs comme des changements hormonaux, un choc émotionnel, des troubles alimentaires ou la prise de certains médicaments peuvent également expliquer un retard de règles.

6 jours de retard : enceinte de combien ?

Si vous avez un retard de règles de 6 jours et que vous suspectez une grossesse, il est possible que vous soyez à un stade précoce de la grossesse. En général, si vous êtes enceinte, le retard de règles est associé à la date de conception. En supposant que le premier jour de votre dernier cycle menstruel soit le début de la grossesse, un retard de 6 jours signifierait que vous êtes approximativement à la 4ème semaine de grossesse. 

Néanmoins, il est important de préciser que ces calculs sont basés sur un cycle menstruel régulier de 28 jours, ce qui n'est pas le cas pour toutes les femmes. C'est pourquoi, en cas de retard de règles sous pilule, il est recommandé de réaliser un test de grossesse pour obtenir une confirmation.

Par ailleurs, un retard de règles ne signifie pas forcément une grossesse. D'autres facteurs comme le stress, des changements hormonaux, ou une modification du poids ou du mode de vie peuvent également causer un retard de règles. Si vos règles ne reviennent pas malgré un test de grossesse négatif, il est conseillé de consulter un professionnel de santé.

Est-ce que la pilule arrête les règles ?

La pilule contraceptive n'arrête pas systématiquement les règles. En fonction de son type, elle peut réguler, diminuer ou supprimer les saignements. Les pilules oestro-progestatives traditionnelles, par exemple, entraînent des saignements lors de la prise des 7 comprimés placebos, saignements souvent moins abondants que les règles naturelles.

En revanche, les pilules progestatives prises en continu peuvent mener à la disparition des règles. Il est toutefois possible d'observer des "spotting", petites pertes de sang de durée variable.

Enfin, certaines femmes peuvent rencontrer une absence de règles sous pilule due à divers facteurs environnementaux tels que le stress, l'alimentation, un changement de poids, etc.

Il est donc essentiel de consulter un médecin avant de commencer ou de modifier un traitement contraceptif.

Quelle est la durée maximum de retard de règles ?

En général, le retard de règles ne devrait pas dépasser 3 mois. En cas de retard de règles de plus de 3 mois, on parle d'aménorrhée. C'est un signal d'alerte qui nécessite une consultation médicale pour en identifier la cause.

Il est toutefois important de noter que le retard de règles peut varier d'une femme à l'autre et peut être influencé par divers facteurs tels que le stress, l’usage de certains médicaments, l’arrêt de la pilule ou encore la ménopause.

Par ailleurs, il est possible qu'après l'arrêt de la pilule, les cycles mettent un peu de temps à se mettre en place et le cycle peut s'allonger d'1 ou 2 semaines.

Quand arrivent les règles sous pilule ?

Sous pilule, les règles, plus précisément les saignements de privation, surviennent durant la semaine d'arrêt, soit après 21 jours de prise. Il s'agit d'un saignement provoqué par une chute brutale des hormones, et non d'une menstruation naturelle.

En général, les règles apparaissent 2 à 3 jours après l'arrêt de la pilule et peuvent durer jusqu'à une semaine. Le cycle est donc généralement régulier et prévisible, avec des saignements moins abondants que les règles naturelles. Avoir un retard de règles sous pilule n'est en tout cas pas forcément inquiétant.

Consultez notre FAQ
une femme porte la culotte menstruelle taille haute noire avec les mains sur la tête