📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

octobre 11, 2019

Par Emilie

Règles et médecines douces

Vous en avez assez de prendre du paracétamol ou du spasfon à chaque fois que vos menstruations arrivent ? Ou, récemment adepte de la culotte de règles, vous avez envie d’être plus à l’écoute de votre corps et de le chouchouter en lui offrant des traitements plus naturels ? Bonne nouvelle : de nombreuses médecines douces peuvent vous aider à mieux vivre vos règles et les désagréments qui vont avec. Découvrons-les ensemble…

L'homéopathie pour soulager de nombreux maux liés aux règles

Enfant, on aimait déjà beaucoup ces petites granules sucrées qui fondent sous la langue quand maman nous donnait de l’arnica après une petite chute. Mais ce qu’on ne s’avait pas, c’est qu’adulte l’homéopathie pouvait aussi nous aider à oublier les effets désagréables de nos menstrues ! Douleurs dans le dos, sueurs froides ou encore vertiges… il y a un remède homéopathique à tout !

L'idéal est de consulter un médecin spécialisé en homéopathie pour déceler avec lui le fond du problème de manière précise. Vous obtiendrez ainsi de meilleurs résultats qu'en avalant 200 granules différentes choisies de manière plus ou moins approximative par vos soins.

La phytothérapie pour les douleurs classiques dans le bas ventre

La phytothérapie consiste à se soigner à l'aide des plantes. Et si dame nature a eu l’extrême gentillesse de vous donner des règles douloureuses tous les mois pendant 40 ans, elle a quand même eu la décence de vous donner aussi les plantes pour calmer ces maux.

Menthe, camomille ou aneth peuvent être consommées sous forme de gélules, de teintures-mères ou encore de tisanes, et il est scientifiquement prouvé que ces dernières sont plus efficaces si elles sont bues sous une couverture, avec un cookie et devant Netflix.

Pour un traitement de choc, vous pouvez également vous en remettre aux huiles essentielles. Si vous ne risquez pas grand chose à boire quelques tisanes (sauf une envie pressante de faire pipi qui vous tirera du lit), l'utilisation de teintures-mères ou d'huiles essentielles peut être plus délicate. Il est donc préférable de s'en référer à un spécialiste en la matière, à savoir un médecin naturopathe par exemple.

L'acupuncture pour rééquilibrer l'énergie dans le corps

L’idée de se retrouver le corps recouvert d’aiguilles sans pouvoir bouger n’est a priori pas des plus réjouissantes. Pourtant, deux études datant de 2013 et 2014 ont montré que l'acupuncture a un réel effet bénéfique sur les symptômes de la dysménorrhée (i.e. les douleurs de règles). Elles ont même mis en évidence que cette pratique était plus efficace que la prise d'un anti-inflammatoire non stéroïdien (comme l'ibuprofène) !

Si l’on devient accro et qu’on jalouse son cactus, on peut même réserver une séance avant le début des menstruations, en plein syndrome pré-menstruel. En effet, l'étude de 2013 a montré que cette médecine chinoise était particulièrement efficace pendant cette période du cycle.

Le shiatsu pour détendre son utérus et tout le reste du corps

Cette pratique d'origine japonaise consiste à appliquer une pression sur les points d'acupuncture, mais sans utiliser d'aiguilles : les points sont stimulés avec les doigts ou encore avec les coudes. Véritable moment de détente, ce massage nippon est aussi l'occasion de rééquilibrer les énergies du corps qui peuvent alors circuler plus librement. Cette technique est donc être utilisée pour régler de nombreux problèmes de santé dont les fameuses douleurs utérines. Le shiatsu présente un avantage non négligeable par rapport à l'acupuncture : vous pourrez reproduire les gestes effectués par le praticien chez vous (et oui, on ne peut pas s’auto-planter des aiguilles dans le corps, ça alors !).

L'hypnose pour gérer les douleurs menstruelles différemment

L’hypnose, c’est sympa quand Messmer s’en sert pour faire faire des imbécillités à des célébrités sur un plateau télé, ou quand le beau Simon Baker l’utilise pour résoudre des crimes dans the Mentalist. C’est un peu moins fun quand un praticien qui ne ressemble pas à Simon Baker s’en sert pour apaiser des douleurs dans la vraie vie, mais c’est quand même chouette de pouvoir se débarrasser de ses dysménorrhées !

Le principe est le suivant : le praticien procède au reconditionnement du cerveau grâce à son pouvoir de suggestion, afin que celui-ci réagisse de manière moins violente face à la souffrance.

Voilà donc quelques pistes à explorer pour vivre vos règles plus sereinement. Si rien de tout cela ne marche pour vous n’hésitez pas à abuser de notre méthode douce préférée : les bisous magiques et le chocolat.