📮Livraison offerte en France métropolitaine ! 

0

Votre panier est vide

avril 24, 2020

Par Elise

Règles abondantes : causes, conséquences et solutions

Quand on a des règles dites abondantes, on passe quelques jours par mois dans l’inconfort, voire dans les choux. Heureusement, il existe des solutions pour réduire son flux ou mieux vivre avec. Mais il faut d’abord en comprendre la cause et écarter tout risque de maladie non détectée. Suivez le guide!

Des règles abondantes, mais abondantes comment ?

On parle de règles abondantes ou d’hyperménorrhée quand la quantité de sang évacuée pendant les menstruations dépasse les 80 millilitres, soit l'équivalent d'une tasse à café. Si la durée des menstruations excède les 6 jours, on parle alors de ménorragie. Pour faire le calcul de votre flux, vous pouvez vous reporter au score de Higham avec un tableau simple d’utilisation. Durant un cycle, vous y reporterez entre autres le temps en heures avant chaque changement de protection périodique (attention, n’excedez jamais 4 heures pour une protection interne afin d’éviter les risques de choc toxique). Vous observerez aussi si vos pertes contiennent des caillots de sang. 

Est-ce inquiétant pour ma santé ?

Des règles abondantes peuvent provoquer une diminution des globules rouges, qui fixent le fer dans le sang et permettent le transport de l’oxygène. Il s’agit d’une anémie ferriprive. Elle entraîne fatigue, migraines, étourdissements voire essoufflements. Il s’agit bel et bien d’un trouble menstruel. A cela s’ajoutent les douleurs causées par les menstruations. Mais si les causes et les conséquences d’un flux abondant ne sont en général pas graves, elles peuvent être le symptôme d’un problème de santé non détecté (grossesse extra utérine, infection de l’endomètre, tumeur …). Il est donc impératif d’en parler à votre médecin.

Pourquoi est-ce que je perds plus de sang que la moyenne ?

Le plus souvent, la ménorragie est due à un problème hormonal. Il s’agit dans ce cas d’un excès d’œstrogènes, fréquent à l’adolescence puis à la ménopause. 
Mais il existe d’autres facteurs possibles :

  • Le port d’un stérilet en cuivre, particulièrement les 6 premiers mois
  • La prise d’anticoagulants
  • Une anomalie de la coagulation sanguine
  • Les suites d’une fausse couche
  • L’absence d’ovulation
  • Une lésion de l’utérus type endométriose
  • Un fibrome ou un kyste situé dans l’utérus se mettant à saigner
  • Une grossesse extra utérine dans des cas plus rares 

Est-ce que ça se soigne ?

Oui, vivre avec des règles abondantes n’est pas une fatalité. 

En premier lieu, votre médecin ou votre gynécologue procédera généralement à une échographie ou à une utéroscopie pour vérifier la cause de votre trouble menstruel. A partir de là, plusieurs traitements pourront être envisagés. 

En cas de dérèglement hormonal, la solution la plus simple sera la prise d’une contraception adaptée, ou d’un apport en progestérone. En cas de fibrome ou de kyste, une opération chirurgicale type célioscopie permettra son ablation. En cas d’endométriose, on pourra supprimer les règles chimiquement pour mettre l’organisme au repos un temps. 

Pour réduire l’abondance du flux, votre médecin pourra encore vous prescrire des anti fibrinolytiques, des médicaments qui régulent la coagulation. En cas d’échec, un chirurgien vous proposera une endométrectomie, c’est-à-dire une abrasion de l’endomètre permettant de diminuer le volume de vos règles. 

Dans tous les cas, vous vous verrez prescrire du fer si vous êtes anémiée pour retrouver l’énergie !

Quelle protection utiliser en cas de règles abondantes ?

Si l’abondance de votre flux ne présente aucune origine pathologique grave ni aucune conséquence importante, hormis l’inconfort lié au fait de devoir changer de protection hygiénique très souvent, investir dans une culotte menstruelle vous changera la vie. En effet, cette solution innovante offre une protection allant jusqu’à 12 heures sans risque de fuite.