📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

juin 03, 2020

Par Elise

Quand les règles se dérèglent : 10 facteurs qui influencent notre flux

Même si on n’est pas toutes réglées comme des pendules, parfois nos règles portent mal leur nom. Des règles irrégulières peuvent inquiéter et nous mener la vie dure. Règles abondantes, quasi inexistantes ou imprévisibles : un dérèglement des menstruations est parfois passager, mais doit dans certains cas alerter sur une pathologie. Voici 10 causes de flux chamboulé, à surveiller de près.

1. Des règles irrégulières à la puberté

Après les premières règles et les trois années qui les suivent, pas d’inquiétude à avoir au sujet d’un cycle irrégulier. A l’adolescence les hormones sont en ébullition et leur taux très fluctuant !

2. Ou à la pré-ménopause

Quelques années avant la ménopause, c’est comme à la puberté : les hormones féminines se transforment. Les cycles menstruels deviennent plus courts ou au contraire s’allongent, et le flux se fait plus discret. Les bouffées de chaleur peuvent en être le premier signe. Rien d’alarmant ici non plus, c’est le cycle naturel de l’âge.

3. Cycle irrégulier et surpoids

Une femme en surpoids produit trop d’œstrogènes, ce qui peut déclencher des règles abondantes sur une durée assez longue. Parfois plus d’une semaine. Cela peut aussi endommager son endomètre et lui faire courir des risques de cancer. Il est donc impératif de consulter si vous êtes en surpoids avec un cycle irrégulier. La prescription d’un contraceptif oral pourra être une solution temporaire.

4. Un sommeil malmené

    Saviez-vous que le jet-lag peut provoquer une aménorrhée (autrement dit l’arrêt des règles) ? Un sommeil à heures trop variables ou un sommeil diurne a une influence sur nos hormones et notre période d’ovulation. Prenez donc soin de votre horloge interne ! Et si vous travaillez de nuit, dormez le jour dans une pièce obscure pour rééquilibrer votre stock de mélatonine.

    5. Une activité physique trop intense

    Une aménorrhée passagère peut aussi survenir à la suite d’un entraînement sportif trop intense, surtout si votre masse graisseuse est faible. L’organisme, stressé, demandera alors au cerveau de produire moins d’hormones de reproduction pour se mettre au repos. Pour lui vous n’êtes pas en état de nourrir votre progéniture ! Ménagez-vous et si l’absence de règles persiste, consultez votre gynécologue.

    6. Un problème de thyroïde

    La glande thyroïde, située à la base de notre cou, fait partie des grands régulateurs de nos hormones. Si elle fonctionne mal, vos cycles menstruels seront forcément perturbés. Plusieurs symptômes peuvent alerter (être toujours fatiguée ou au contraire avoir des insomnies à répétitions, grossir ou maigrir anormalement, avoir des sautes d’humeur… ). En cas de doute, consultez un endocrinologue.

    7. Un traitement hormonal

    Si vous suivez un traitement pour la thyroïde - ou un autre traitement agissant sur les hormones - et que votre cycle menstruel est perturbé : il se peut que son dosage soit à rééquilibrer avec votre médecin. 

    8.  L’endométriose

    En plus de rendre les règles douloureuses, l’endométriose peut être la cause de saignements irréguliers ou de spotting. Parfois si importants qu’on pourrait penser entamer un second cycle. Si la maladie est diagnostiquée, une pilule adaptée ou un acte chirurgical pourront vous être prescrits.

    9.  Les fibromes 

    Bénignes, les fibromes sont de petites tumeurs qui se collent à la paroi de l’utérus suite à un bouleversement hormonal. Elles peuvent être la cause de règles abondantes et rapprochées. Des douleurs pelviennes, notamment lors des rapports sexuels, ou un besoin constant d’uriner en sont souvent les signes. Consultez votre gynéco !

    10.  Des ovaires micropolykystiques

    Des quoi ? Ce mot un peu barbare fait référence à de tous petits kystes se formant sur les ovaires. Une pathologie de plus en plus commune et due aux perturbateurs endocriniens… Elle provoque des cycles menstruels courts et des règles très espacées, de l’acné et un excès de pilosité chez certaines femmes. Parlez-en avec votre médecin.