📮Livraison offerte en France métropolitaine ! 

0

Votre panier est vide

mai 20, 2020

Par Elise

Les pertes blanches, c’est quoi ?

Processus naturel, les pertes blanches(leucorrhées de leur petit nom médical) sont des sécrétions vaginales indicatrices de notre bonne santé génitale. Il n’y a donc ni à en avoir honte, ni à s’en inquiéter. Sauf dans certains cas où elles alertent sur une éventuelle infection. De couleur changeante, malodorantes ou irritantes ? Apprenez à lire dans vos pertes vaginales pour savoir quand consulter !

 Pourquoi ai-je des pertes blanches ? 

Ces sécrétions un peu visqueuses sont produites par les cellules de notre utérus et de notre vagin. Elles participent au bon équilibre de la flore vaginale et permettent à nos muqueuses de faire leur auto-nettoyage. Les pertes blanches ont donc un rôle protecteur contre les infections, mais aussi de lubrifiant naturel. Elles sont également le témoin d’une bonne sécrétion d’œstrogènes et d’un système reproductif en pleine forme ! En conclusion, ce sont plutôt nos alliées, même si leur texture ou leur couleur laiteuse nous est parfois désagréable. 

Quand dois-je m’en inquiéter ?

Les pertes blanches surviennent tout au long de la vie d’une femme menstruée, parfois quelques années avant les premières règles. Et d’une femme à l’autre, selon le moment de son cycle ou de sa vie, ces pertes vaginales peuvent être plus ou moins abondantes et plus ou moins épaisses ou colorées, ou même translucides. Elles sont inodores et ne provoquent aucune irritation ou démangeaison.

Mais si vos pertes raidissent votre culotte, que leur couleur vire au verdâtre, qu’elles sont malodorantes ou que vous avez des sensations de brûlure (voire carrément tout ça à la fois), là, il faut vous en préoccuper. Elles peuvent être le signe d’une infection vaginale. Pas de quoi s’affoler mais il est important de la traiter et de ne pas laisser s’installer la douleur, entre autre lors des rapports sexuels pour garder une sexualité épanouie !

- Aïe ça gratte

Si vos pertes sont accompagnées de démangeaisons, sont inodores et ont une consistance de lait caillé, il y a fort à parier qu’un petit champignon - le candida albicans présent à l'état naturel dans le vagin - veut se faire remarquer. Vous avez simplement une mycose car le champignon s’est un peu trop développé. Aucune honte encore une fois, la mycose n’est pas due à un manque d’hygiène intime. Elle peut être causée par le port d’une culotte synthétique, une douche vaginale, la prise d’antibiotiques ou un maillot de bain mouillé porté un peu trop longtemps. Un traitement par ovules sans ordonnance est généralement suffisant. Mais si les symptômes persistent il faudra consulter votre gynécologue.

- Quelle drôle d’odeur !

Les pertes blanches ont une légère odeur vulvaire, et c’est normal. Mais si elles deviennent malodorantes, comme un fumet de poisson, et en plus verdâtres… beurk. Rien de grave, mais c’est sûrement le signe d’une vaginose, un déséquilibre de la flore vaginale entraînant la présence d’une mauvaise bactérie. En attendant de voir votre gynécologue, nettoyez-vous avec un savon à ph neutre et portez un protège slip jetable ou lavable. A noter que la vaginose n’est pas sexuellement transmissible mais peut provoquer des douleurs pendant les rapports.

- J’ai beaucoup de pertes blanches

Des pertes abondantes inodores de couleur claire sont rarement le signe d’une infection. En effet, c’est notre imprégnation hormonale qui fait varier leur quantité, et celle-ci est différente pour chaque femme en fonction de son cycle (au plus haut juste avant l’ovulation). En revanche, des pertes abondantes peuvent mouiller nos sous-vêtements et devenir inconfortables. Dans ce cas, une protection hygiénique externe peut venir à la rescousse (il ne faut surtout pas porter de protection interne en dehors des règles). Une jolie culotte de règles étant tout indiquée pour se sentir sexy même pendant ces périodes !