📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Satisfait.e ou remboursé.e*

 Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

mai 07, 2020

Par Célia

Les 5 règles du zéro déchet pour les menstruations 

C'est dans les années 1920, que les premières protections hygiéniques sont commercialisées. Une révolution qui modifia complètement les rapports entre les femmes et leurs règles. Elles troquent alors les méthodes de protection d'autrefois, pour adopter les protections jetables.

Nous savons aujourd’hui que ces protections périodiques peuvent gravement nuire à la santé des femmes et à l’environnement. Et pour répondre à la demande croissante de protections intimes plus saines et respectueuses de l’environnement, plusieurs alternatives ont vu le jour. 

Consommer mieux est un enjeu capital pour la planète et pour l’Homme, par conséquent quitte à changer de protection, pourquoi ne pas opter pour le zéro déchet ? Voici cinq alternatives et règles (sans mauvais jeu de mot) zéro déchet qui vont vous permettent de réduire votre impact environnemental et de préserver votre santé tout au long de votre cycle menstruel.     

Attention à la cup ou coupe menstruelle, vous ferez 

La cup menstruelle est sans doute l’une des protections hygiéniques alternatives la plus connue sur le marché. Une alternative de plus en plus démocratisée, si bien que de nombreuses marques en proposent. 

La coupe menstruelle ressemble à un entonnoir miniature en silicone. Lors des règles, on la place dans le vagin, de manière à ce qu’elle puisse recueillir les pertes. Tout comme le tampon, c’est une protection hygiénique interne, et bien qu’elle ne comporte pas les mêmes substances, le risque de choc toxique reste important. En théorie, la cup peut être gardée pendant huit heures d’affilée. Cependant, si vous décidez d’opter pour cette protection, testez-la d’abord chez vous, afin de voir si cela correspond vraiment à vos attentes et pour adapter la fréquence de change à votre flux. 

Pour les débutantes, l’application peut être un petit parcours du combattant. Un peu de pratique s’imposera afin de bien positionner la coupe et de ne pas ressentir de gêne.

La serviette lavable, vous envisagerez

Celles qui sont mamans ont sans doute déjà entendu parler des couches lavables pour bébé et sont peut-être déjà familières avec le principe d’insert. Elles ne seront donc pas déstabilisées devant les mystérieuses serviettes lavables. 
La serviette lavable est en fait composée de deux couches : une étanche et une absorbante. L’entretien est simple, elle peut être lavée avec le linge quotidien. Attention, cependant à ne pas utiliser d’assouplissant qui peut impacter le système d’absorption. 

L’éponge vaginale, vous bannirez 

Beaucoup moins polluante que les autres protections menstruelles, l’éponge vaginale a en apparence toutes les qualités requises pour être une option zéro déchet. 

L’argument avancé par les entreprises qui commercialisent l’éponge vaginale et qu’elle est 100 % naturelle. Ce qui est vrai ! Cependant, l’éponge vaginale est en réalité une éponge de mer nettoyée afin d’être utilisée comme protection hygiénique.  

Malgré ses bonnes intentions, l’éponge menstruelle n’est pas une option viable, car elle présente des risques élevés pour la santé. Les éponges de mer par nature se nourrissent des mauvaises choses présentes dans l’eau en les absorbant. Elles ont des propriétés naturellement absorbantes et nettoyantes, mais c’est aussi ce qui en fait un produit dangereux. Au-delà du fait que l’utilisatrice doive laver son éponge elle-même, l’éponge s’introduit dans le vagin et peut donc augmenter le risque d’infection. Tout cela sans compter, que dans les années 90, la Food and Drug Administration a réalisé une étude qui a révélé que les éponges vaginales contenaient des bactéries, de la moisissure et du sable.

La culotte de règles, vous adopterez 

La culotte de règles comme son nom l’indique est tout simplement une culotte, en mieux ! Discrète et féminine, la culotte menstruelle est une alternative efficace pour des règles zéro déchet.  

Les culottes de règles tout comme les serviettes hygiéniques lavables sont des protections hygiéniques externes, il n'y a donc pas de risque de choc toxique. Elles sont composées d’un tissu absorbant qui permet d’être protégé pendant plusieurs heures. 

Le flux instinctif libre, vous testerez 

Pour celles qui n’ont pas froid aux yeux, le flux instinctif libre est peut-être la solution pour des règles zéro déchet. Avec cette méthode, tout se joue à l’instinct, le but étant de ne mettre absolument aucune protection, de gérer son flux et d’écouter son corps. Le principe est de ressentir la sensation d’écoulement du sang, de le bloquer et de vider le sang retenu dans le vagin aux toilettes. 

En terme de zéro déchet, cette méthode semble parfaite. Seulement, dans la pratique, tout se complique, gérer son flux ça s’apprend, alors pourquoi ne pas commencer l’expérience en prévoyant quand même une protection comme la culotte de règles, juste au cas où.