📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

janvier 24, 2020

Par Emilie

La pilule : choisir en connaissance de cause

Inventée en 1956 par un professeur américain de Harvard, la pilule n’est autorisée en France que depuis 1967. Véritable révolution dans la vie des couples, mais surtout des femmes, son succès a été fulgurant. Si elle reste le contraceptif le plus prescrit en France, la pilule perd progressivement en popularité : 60 % des femmes l'utilisaient au début des années 2000 contre 35 % aujourd'hui. Faisons le point sur tout ce qu’il y a savoir sur ce contraceptif pour choisir en connaissance de cause ! 

Comment fonctionne la pilule contraceptive ?

La pilule est une contraception hormonale qui a pour principal effet de forcer nos ovaires à prendre des vacances et de bloquer l'ovulation. Elle provoque également deux réactions physiologiques empêchant la fécondation : la glaire cervicale s'épaissit et l'endomètre s'affine, interdisant d'une part aux spermatozoïdes d'accéder au col de l'utérus, et d'autre part à l'ovule d'entamer sa nidification.

Les deux sortes de pilules

Les professionnels de santé habilités à émettre des ordonnances choisiront entre les deux catégories de pilules existantes, en fonction du profil de leur patiente. Elles sont toutes les deux efficaces mais ne fonctionnent pas de la même manière. On vous explique tout.

La pilule oestro-progestative (ou mini-dosée)

Elle est composée d’oestrogène et de progestatif de synthèse, en différent dosage selon la pilule. On prend cette pilule pendant 21 jours, puis plus on fait une pause pendant une semaine (on peut aussi prendre 7 cachets qui ne contiennent aucune hormone, juste pour ne pas perdre l’habitude de prendre sa pilule chaque jour).

Pendant la phase de pause, des saignements apparaissent sans pour autant être de vraies menstruations : il s’agit d’une hémorragie de privation d’hormones. Ces saignements sont généralement moins abondants et moins pénibles que les vraies règles, c’est pourquoi la pilule est souvent prescrite aux femmes dont les règles sont très douloureuses. Lorsqu’on ne fait pas de pause et qu’on enchaîne deux plaquettes de pilule, il n’y a pas de « règles » car on fait l’impasse sur la période de privation.  

La pilule progestative (ou micro-dosée)

Comme son nom l’indique, elle contient… des progestatifs de synthèse. Certaines bloquent l'ovulation - les règles disparaissent alors totalement, au grand dam des marques de tampons, de serviettes et plus récemment des culottes de règles – d’autres pas.  On la prend tous les jours, sans interruption entre deux plaquettes !

Cette sorte de pilule doit absolument être prise à heure régulière, sans quoi après 3 heures d’oubli son efficacité n'est plus garantie. D’après un sondage très sérieux réalisé dans notre groupe de copines, 100% des femmes utilisant une PP ont donc une alarme quotidienne sur leur téléphone.

Comment se procurer cette contraception orale ?

On achète la pilule en pharmacie uniquement sur ordonnance. Celle-ci peut être fournie par un.e sage-femme, un.e gynécologue ou un.e médecin généraliste. Ce dernier est principalement sollicité pour effectuer un renouvellement. Pour une première prise, il est préférable de s'adresser à un spécialiste.

Il est également possible de se rendre dans un planning familial.

Quelles conséquences sur la santé ?

Les effets indésirables de la pilule sont variés : nausées, maux de tête, prise de poids, acné, chute de cheveux ou encore douleurs aux seins. S'ils deviennent trop gênants, il peut être intéressant de changer de type de pilule.

Il existe également des contre-indications. Il est notamment fortement recommandé de ne pas fumer lorsque l'on est sous pilule. Les maladies cardio-vasculaires et certaines pathologies veineuses empêchent également de prendre cette contraception hormonale.

Enfin, on sait que la pilule peut augmenter les risques de développer certaines maladies : phlébite, embolie pulmonaire mais aussi infarctus et AVC. En ce qui concerne le cancer du sein, aucun lien certain n'a encore été établi malgré les nombreuses études réalisées à travers le monde.

Comme tous les contraceptifs, la pilule vient donc avec des effets secondaires. Si elle est prescrite de manière presque automatique comme première contraception, n'oublions pas que d'autres moyens existent pour contrôler sa fertilité : stérilet en cuivre, dispositif intra-utérin hormonal, préservatif masculin ou féminin, spermicide, etc. À chacune de choisir celui qui lui convient le mieux :)