📮 Le site reste opérationnel et les commandes continuent d'être expédiées. Les délais de livraison sont légèrement allongés. Prenez soin de vous 🌙

0

Votre panier est vide

octobre 14, 2019

Par Emilie

La flore vaginale

Vous avez déjà certainement entendu parler de la flore intestinale, cet ensemble de bactéries qui protège notre système digestif des infections et autres attaques microbiennes… La flore vaginale est quant à elle moins connue. Elle a pourtant un rôle tout aussi essentiel ! Alors rendons hommage à ce film protecteur qui assure l’équilibre bactériologique propice à la bonne santé du vagin.

Qu'est-ce que la flore vaginale ?

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le vagin n'est pas du tout un lieu stérile ! Ses parois sont naturellement habitées par des millions d'organismes vivants microscopiques, principalement des bactéries comme les lactobacilles par exemple, mais aussi par des organismes mycotiques (des champignons) comme Candida Albicans.

Les bactéries protectrices veillent au bon équilibre microbien de la flore et nous protègent ainsi des infections mais aussi des épisodes de mycose. Elles combattent les germes pathogènes en entretenant un pH adapté et stable se situant entre 4 et 4,5. Eh oui, si vous souvenez bien de vos cours de chimie, cela signifie que le vagin est une zone acide !

La flore vaginale est également très utile au nouveau-né qui passe par le vagin de sa mère au moment de sa naissance. Les bonnes bactéries qu'il rencontrera sur son passage s'infiltreront dans son corps et insémineront ses intestins. Le tout-petit sera alors assisté, comme nous tous, par les bactéries de sa mère, pour digérer ses aliments. La nature pense à tout !

Déséquilibre de la flore vaginale : causes et conséquences

Lorsque le pH du vagin est déréglé, les germes pathogènes – ces filous – en profitent pour se multiplier et envahir les parois vaginales. En conséquence, les risques de vaginite ou de mycoses deviennent beaucoup plus importants. 

Le déséquilibre peut avoir plusieurs causes dont voici les principales : 

  • Un changement hormonal, notamment à certains moments-clés de la vie d'une femme : menstruations, grossesse, ménopause

  • La prise de médicaments comme les antibiotiques diminuent le pouvoir protecteur des bactéries, laissant toute la place aux mycoses pour se développer

  • Certaines habitudes : la consommation de tabac, le port de sous-vêtements pas assez respirant, la baignade régulière en piscine… mais aussi le manque de sommeil et l'exposition au stress

Comment prendre soin de sa flore vaginale ?

Il faut tout d’abord éviter autant que faire se peut les comportements listés ci-dessus, mais aussi un excès d’hygiène : une toilette intime, voire deux maximum au quotidien, c’est amplement suffisant ! N'utilisez pas de produits antiseptiques (sauf sur avis médical) et n’essayez pas de laver l’intérieur de votre corps : votre vagin est auto-nettoyant, dame nature a vraiment pensé à tout ! Seule votre vulve doit être nettoyée quotidiennement, et pour ce faire vous pouvez utiliser un simple savon doux sans parfum (pas besoin de savon spécial pour l’hygiène intime). De plus, certains gestes sont importants : lorsque vous allez aux toilettes par exemple, essuyez-vous de l'avant vers l'arrière pour éviter de ramener des germes pathogènes vers votre vulve. 

La flore vaginale et les règles

Comme mentionné plus haut, la flore vaginale est particulièrement sensible durant les règles. En effet, le taux d'œstrogènes diminue et le pH vaginal monte. Certains microbes, comme les mycoplasmes, se nourrissent aussi de sang. Alors que faire pour éviter les infections à ce moment de notre cycle ? Choisir les bonnes protections hygiéniques !

Si vous êtes une adepte des tampons, changez-les régulièrement et évitez d’en porter la nuit. En effet, ils absorbent le sang menstruel mais pas que ! La flore vaginale est elle aussi absorbée, c’est pourquoi les femmes utilisant des tampons sont plus sujettes aux mycoses

Mais si vous préférez les protections externes, vous n’êtes pas tirée d’affaire pour autant ! Les serviettes hygiéniques parfumées sont à proscrire, de même que certaines serviettes imperméables à l’air qui provoquent élévation de la température et humidité – un climat propice à la multiplication des bactéries. Choisissez donc des serviettes hygiéniques 100% coton plus respirantes, ou mieux encore des culottes menstruelles qui vous garderont au sec toute la journée !