📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

juin 06, 2019

Par Emilie

Galères de règles : témoignages

Récolter des témoignages de galères de règles n'aura pas été bien difficile ! Toutes les femmes connaissent cela et toutes ont une anecdote à raconter. La période des règles peut nous emmener dans des situations embarrassantes mais aussi dangereuses. Coline et Jill se sont prêtées au jeu et nous ont raconté leurs mésaventures.

Coline ne peut changer sa protection hygiénique qu'à midi

Coline est professeure des écoles dans un petit village. Elle est responsable de ses élèves de CE2 de 8h45 à 12h, puis de 13h45 à 16h30. Elle surveille les récréations et ne peut donc pas aller aux toilettes même 5 minutes. Si un incident se produit à ce moment-là, elle risque gros…

« Il y a environ 1 an, je me suis fait poser un stérilet en cuivre. Pendant les 6 mois qui ont suivi, en plus des douleurs à l'utérus, mes règles sont devenues très abondantes, surtout en début de cycle. À cette époque, je ne portais que des serviettes hygiéniques jetables. Je n'aime pas utiliser les protections périodiques à insérer dans le vagin comme les tampons et les coupes menstruelles.

Un jour, en fin de matinée, j'étais assise sur le bureau d'un enfant absent, au fond de la classe, pour surveiller mes élèves en train de faire un exercice. C'était le premier jour de mes règles. L'écoulement était si important que le sang a débordé de la serviette et traversé mon jean pour venir former une petite flaque sur le bureau. Je ne m'en suis pas rendue compte tout de suite. Au moment de sortir de la classe, quelques élèves sont passés devant le bureau en question et ont très vite remarqué le sang…

Ils se sont écriés : « Maîtresse ! Il y a du sang ! Quelqu'un a saigné ! ». Tous les élèves se sont rassemblés autour de la table. Je me suis approchée, très étonnée. Il m'a fallu quelques secondes pour comprendre. Je suis devenue livide… Comment leur expliquer ? J'ai joué la carte de la nonchalance : « Ah oui, tiens… Il y a du sang. Tout le monde va bien ? Personne ne s'est blessé ? Non ? Allez manger, je vais nettoyer ». Heureusement, ils n'ont pas posé plus de questions que ça. Après cette journée, j'ai cherché d'autres solutions pour protéger mes vêtements… et les meubles. »

Jill a oublié quelque chose..

Jill utilise exclusivement des tampons pour se protéger pendant ses menstruations. Elle est infirmière à l'hôpital, un travail qui génère beaucoup de stress et de fatigue. Très attentive au bien-être de ses patients, elle en oublie parfois de s'occuper d'elle-même. Quelques minutes d'inattention ont failli la mener droit à la catastrophe.

« Mon cycle menstruel est plutôt régulier et j'ai tout de suite su que quelque chose n'allait pas lorsque mes saignements ont continué au-delà de 5 jours. J'ai attendu une semaine, puis deux avant de consulter. Je sais que ce n'est pas bien malin mais que voulez-vous… Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ! Je suis le dicton incarné, je ne m'occupe pas correctement de ma propre santé.

Ma gynécologue m'a examinée et a posé son diagnostic : un « petit » oubli de ma part était la cause de mes saignements. J'avais purement et simplement oublié d'enlever un de mes tampons qui était donc resté au fond de mon vagin pendant plus de deux semaines. Cette annonce m'a littéralement répugnée ! Mais le plus grave, c'est que j'aurais pu être victime du syndrome du choc toxique. Les parois de mon vagin étaient extrêmement irritées et le sang y stagnait depuis bien trop longtemps. »