📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

octobre 28, 2019

Par Emilie

Comment les règles sont-elles vécues en Asie ?

On le sait, on s'en doute ou on l'ignore totalement : les menstruations ne sont pas vécues de la même façon dans les différentes régions du monde. Entre les jeunes filles qui apprennent leur existence au moment de les avoir pour la première fois et les femmes qui bénéficient d'un congé menstruel, il y a tout un monde ! Dans cet article, nous allons explorer la manière dont sont perçues et vécues les règles au Japon et au Népal.

Avoir ses menstrues au Japon

Le japon est l'un des rares pays à avoir mis en place le congé menstruel, en vigueur depuis 1947. Les autorités ne se sont pas arrêtées là : les jeunes femmes ont également eu le droit à des examens gynécologiques plus fréquents mais aussi à des cours de gym quotidiens au lycée et à l'université. L'idée était de favoriser la hausse du taux de natalité suite à la chute démographique de la seconde guerre mondiale en prenant soin des femmes pour qu'elles soient en meilleure condition pour enfanter. La loi est intéressante, les intentions de départ peut-être un peu moins louables… 

Aujourd'hui encore, les japonaises peuvent prendre quelques jours de repos chaque mois pendant leurs règles. Mais le font-elles ? Apparemment, très peu de femmes profitent de ce droit et ceci pour deux raisons. D'une part, beaucoup ne connaissent pas l'existence de ce congé ou pensent qu'il n'est pas applicable dans leur propre entreprise (il l'est pourtant bel et bien).

D'autre part, au Japon, l'égalité des sexes n'est pas encore acquise, particulièrement dans le monde du travail. Pour montrer qu'elles sont aussi productives et efficaces que les hommes, les femmes ont tendance à passer sous silence leurs règles et les différents maux qui les accompagnent.

Les saignements des femmes doivent donc passer inaperçus pour cette raison mais aussi parce que culturellement, ils sont considérés comme impurs. Les femmes sont très mal à l'aise à l'idée d'en parler devant les hommes, et même d'évoquer ce phénomène physiologique de manière générale.

Les règles sont donc très taboues au pays du soleil levant. Jusqu'au début du 20ème siècle, les femmes devaient même se retirer dans une cabane isolée pendant leurs règles. Cette tradition bouddhiste appartient au passé dans ce pays, mais pas dans tous…

Les menstruations népalaises et le culte de l'isolement

Au Népal, les traditions religieuses sont encore très importantes. L'une d'entre elles, le Chaupadi, oblige les femmes ayant leurs règles à quitter leur domicile pendant une semaine. Elles se rendent alors dans une grange avoisinante ou dans une cabane perdue dans le forêt.

Déclaré illégal en 2005, le Chaupadiest pourtant encore bien présent dans les villages de la région Ouest du Népal. Mis à part le fait que l'isolement doit être mal vécu pour la plupart des femmes et surtout des très jeunes filles, le principal problème réside dans les divers risques auxquels elles sont exposées. Il peut s'agir d'attaques d'animaux sauvages, de maladies dues au froid nocturne, mais aussi de viols…

En 2016, une femme est décédée en s'intoxicant avec la fumée du feu qu'elle avait allumé pour se réchauffer. Plus récemment, une jeune fille est morte à la suite d'une morsure de serpent. Pour ne pas leur faciliter la tâche, les mères sont parfois contraintes d'emmener leurs enfants avec elles, soit parce qu'ils sont encore allaités ou tout simplement parce qu'il n'y a personne d'autre pour les garder.

La situation est complexe car si beaucoup de femmes sont forcées à pratiquer le Chaupadi, beaucoup d’autres respectent ce rituel pour vénérer leurs dieux et protéger leur famille. Accepteront-elles de changer leurs croyances même si on leur en donne la liberté ?