📮 Le site reste opérationnel et les commandes continuent d'être expédiées. Les délais de livraison sont légèrement allongés. Prenez soin de vous 🌙

0

Votre panier est vide

octobre 11, 2019

Par Sophia

Comment expliquer les pertes et saignements en dehors des règles ?

En langage Doctissimo, on parle de pertes et saignements en dehors des règles - en langage cool, c’est du spotting - et en langue Larousse, on parle de métrorragie… Bref, parlons des laissées-pour-compte de ce monde : celles dont les règles pointent leur nez avant de vraiment commencer histoire de tâter le terrain, puis hésitent à partir après la fête… 

Les différentes raisons des saignements entre les règles

Il y en a plein et c’est rarement celle qu’on imagine (« j’ai un cancer des ovaires et je vais mourir dans 2 mois, faut absolument que j’aille voir le Machu Picchu avant de crever »). Faisons la liste des scènes de crimes et des suspects, avant de rechercher et de trouver les vrais coupables : 

Les scènes de crimes :

  • le saignement en dehors des règles lorsque l’on utilise une contraception hormonale (pilule, etc.),

  • les saignements lorsque l’on porte un stérilet en cuivre,

  • les pertes de sang pendant la grossesse ou après l’accouchement,

  • le saignement lorsque l’on est sur le point d’être libéré du saignement (préménopause),

  • les pertes de sang sans signe apparent d’effraction.

 

Les suspects, classés en 3 catégories :

1) Les saignements dus aux dérèglements hormonaux 

  • le stress et les émotions,

  • la préménopause,

  • le jet-lag,

  • le changement de contraception.

 

2) Les saignements dus à la grossesse :

  • c’est normal les premiers mois et ce n’est qu’un avant-goût de la misère qui vous attend,

  • la grossesse extra-utérine.

 

3)Les saignements dus à une maladie ou une infection :

  • le fibrome utérin,

  • le polype utérin,

  • une infection vaginale,

  • une inflammation,

  • l’endométriose,

  • l’endométrite,

  • une cystite (et pour le coup ce n’est pas la même porte de sortie),

  • un kyste bénin de l’ovaire,

  • le plus suspecté, mais le moins souvent coupable : le cancer de l’utérus ou de l’ovaire.

Quand s’inquiéter ?

Les saignements entre les règles, c’est l’histoire de ma vie. Entre le spotting, mes règles abondantes et mes mois bonus « double règles », je suis la preuve vivante que l’on peut survivre avec 30 % de son volume sanguin en moins ! Mais après des soirées passées sur Google à essayer d’identifier les causes de mes saignements, j’ai très vite découvert que je n’étais pas unique. Encore un truc qui ne me rend pas spéciale.

Parole des 10 gynécos différents que j’ai consultés, des dizaines d’articles ennuyeux que j’ai parcourus et du fait concret que je sois en train d’écrire cet article après toutes mes hémorragies, si ça ne persiste pas plus de 10 jours, c’est une anormalité normale. Je sais, dans notre « monde-instagram », on a du mal à accepter que tout ne soit pas réglé et sans taches.

Surtout, on aimerait pouvoir trouver un coupable pour que notre misère ait un sens, mais parfois il n’y en a pas. Dans ce cas, au lieu de blâmer le monde et notre mère, on se procure des serviettes hygiéniques, des protège-slips lavables ou une culotte de règles pour limiter le budget « culottes assassinées » et arrêter de massacrer la Terre par la même occasion. Et on attend plus d’avoir un cancer pour se donner l’autorisation d’aller faire le tour de Cuba à vélo. Je vous rassure, mourir, on va tous le faire un jour. 

Et si ça perdure ?

Alors, vous me direz, il est « sympatoche » cet article, mais pour celles pour qui les pertes de sang perdurent et pour lesquelles il existe vraiment un coupable, ça n’aide pas beaucoup. Patience, je vous prépare un article complet sur chaque suspect et comment savoir si c’est vraiment votre coupable !