📮Livraison offerte en France métropolitaine !

Satisfait.e ou remboursé.e*

 Parrainez un.e ami.e

0

Votre panier est vide

octobre 27, 2020

Par Elise

 

Bien vivre ses règles, en cours comme au travail

Pour certaines d’entre nous, avoir ses règles au travail ou en cours n’est pas de tout repos. Règles abondantes, règles douloureuses, mastodynie… À cette période de notre cycle on aimerait parfois disparaître pendant trois jours. Et qu’on nous fiche la paix. Mais le congé menstruel n’existe pas encore en Europe. Alors comment vivre au mieux ses règles au travail ou en cours ?

 

Bien connaître son cycle = être bien préparée

Pour commencer, ne vous laissez plus prendre au dépourvu. Bien connaître son cycle et être attentive à chaque phase change beaucoup la donne.

D’abord pour se préparer psychologiquement. En effet, on relativise mieux notre passage à vide, stress ou mauvaise humeur quand on sait d’où il vient. Le syndrome prémenstruel n’est pas rare, ne vous sentez pas seule.

Ensuite, pour se préparer physiquement à ces journées fatigantes. Pour rendre vos règles moins douloureuses, reposez-vous avant leur arrivée. En faisant des nuits un peu plus longues ou en faisant du yoga par exemple.

 

Se bichonner pendant les règles, même en cours ou au travail

Quand vos règles seront là, prenez soin de vous. Emmenez un thermos de tisane anti-douleurs pour en boire au long de la journée. Prenez des fruits secs pour vous redonner de l’énergie. Portez des vêtements dans lesquels vous vous sentez confort et jolie, et surtout gardez les reins bien au chaud (avec un body ou un caraco que vous pourrez glisser dans votre jupe ou votre jean, sans que de l’air frais ne passe. Brrr.). Si vous travaillez dans un bureau ou que vous êtes étudiante, emportez une petite bouillotte pour glisser sous vos vêtements. La chaleur soulage ! Bien sur, selon votre travail cela ne sera pas possible, mais peut-être pendant une pause.

 

Le choix de la bonne protection périodique

Qu’on exerce un métier statique ou dynamique, craindre de tacher ses vêtements et devoir filer se changer aux toilettes est stressant. Et bien souvent embarrassant. D’abord parce qu’il existe toujours un tabou sur les règles (que prétexter en pleine réunion sans rougir un peu selon le contexte ?). Ensuite parce que selon notre métier, nous n’avons pas toujours de toilettes à proximité. Heureusement, il existe aujourd’hui des protections périodiques qui tiennent jusqu’à 12 heures sans fuite. Zéro déchet, sans composants toxiques, et sans risque de choc toxique (il s’agit de protections externes) : j’ai nommé les culottes menstruelles. Avec ces culottes aussi jolies que confortables, fini le stress.

 

Respirer, temporiser

Bien sûr, selon votre métier et la souplesse possible dans l’organisation de votre travail au sein de votre entreprise, tout n’est pas faisable. Mais sivous le pouvez, organisez-vous pour avoir moins de tâches difficiles à cette période ou les répartir différemment selon votre énergie. Accordez vous plus de temps de pause ou des pauses plus régulières si c’est ce qui vous permet de décompresser. Et surtout, avant de repartir prenez de grandes inspirations. 

 

Vers un congé menstruel ?

Très rares sont les pays ayant instauré un congé menstruel. S’il existe au Japon et en Indonésie depuis 1947, il y est très peu utilisé. Malheureusement, les femmes qui demandent ce congé pourtant légal y sont mal vues ! En Zambie, il existe un jour de repos supplémentaire pour les salariées menstruées, nommé « la fête des mères ». Côté Europe, c’est un projet qui est sérieusement envisagé en Italie depuis 2017, en cas de règles douloureuses.

La solution se trouverait dans le télétravail temporaire, lorsque c’est possible. Mais cela exclurait de nombreuses femmes exerçant des professions ne le permettant pas. Et selon certains mouvements féministes, le congé menstruel est considéré comme sexiste, dans le sens où il pourrait accroître la discrimination des femmes à l’embauche :(. Affaire à suivre…