Comment le stress affecte-t-il les règles ?

Par Emilie

Comment le stress affecte-t-il les règles ?

Notre cycle menstruel est régi par notre système hormonal dont l'équilibre fragile peut être mis à mal pour de nombreuses raisons. Il y en a une que tout le monde a vécu au moins une fois : le stress.

Véritable fléau de notre société moderne, le stress ne peut être accusé de discrimination. Il touche tout le monde, enfants, femmes, hommes sans distinction. On sait aujourd'hui que son action peut être dévastatrice sur notre organisme et le cycle menstruel ne fait pas exception. Voici les différents effets qu'il peut avoir sur nos menstruations.

Aménorrhée : l'absence totale de règles

L'exposition prolongée à un stress important peut conduire à l'arrêt total des règles. On parle d'aménorrhée lorsque cette coupure dépasse trois mois consécutifs. D'autres facteurs psychologiques peuvent être en cause et il s'avère parfois difficile de démêler nos états mentaux : état de choc, dépression, anxiété.

En tout état de cause, avant de penser au stress, il est nécessaire d'écarter certaines raisons physiques : grossesse, allaitement prolongé, utilisation de certaines contraceptions hormonales, intervention chirurgicale sur l'utérus, anorexie.

Des règles peu abondantes

Un stress psychique peut aussi causer une insuffisance ovarienne qui aura pour conséquence un flux léger pendant les règles. Ce type de situation se produit principalement au moment de la puberté ou de la ménopause. Si le fait d'avoir des règles légères n'est pas en soi problématique, ce phénomène peut nous aider à déceler un dysfonctionnement plus profond qui pourrait entraîner des complications. À surveiller !

Dérèglement de la durée des cycles

Vos cycles sont irréguliers ? Ils durent parfois 45 jours, parfois 15 ? Si cela se produit de manière ponctuelle, il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Vous avez peut-être eu un mois difficile… Par contre, si les dérèglements perdurent, il est nécessaire de consulter un gynécologue car ce déséquilibre hormonal pourrait être lié à la présence d'un kyste de l'ovaire. Si aucun trouble physique n'est diagnostiqué, le stress pourrait être la cause de vos règles irrégulières.

Le fait de ne jamais savoir quand elles vont arriver peut avoir des conséquences plus ou moins problématiques. Déjà, être à l'affût sans arrêt risque d'augmenter encore plus votre stress et vous enfermer dans un cercle vicieux. De plus, si vos menstruations apparaissent trop souvent de manière rapprochée, vous risquez de vous affaiblir notamment à cause de la perte régulière de fer.

L'idéal encore une fois est de consulter pour prendre un éventuel traitement en attendant de réussir à diminuer votre stress.

Règles douloureuses : la dysménorrhée

Une étude parue en décembre 2004 dans le journal scientifique Occupational & Environmental Medicine a montré que les femmes exposées à une importante dose de stress avaient deux fois plus de chance de souffrir de dysménorrhée. Les chercheurs ont également noté que le stress agissait plus pendant les phases menstruelles et proliférations que pendant la phase sécrétoire.

Que faire face au stress ?

Bien que certains traitements hormonaux ou anti-douleurs puissent être envisagés, il est certainement préférable pour notre santé de régler le problème à la source. Une solution radicale est de couper toutes sources de stress. Évidemment et malheureusement, ce n'est pas toujours possible, mais il peut être intéressant d'y réfléchir et de remettre certains aspects de notre vie en question. Par exemple, si notre activité professionnelle nous stresse au point de dérégler notre système hormonal, est-ce qu'il ne serait pas préférable d'envisager un autre métier ?

Si nous débarrasser des sources de stress nous empoisonnant la vie nous est impossible, nous pouvons tenter de mieux le gérer : sport, yoga, méditation, massage, sophrologie, ASMR… À chacune de trouver ce qui fonctionne le mieux !

Anne Andrieu