Règles, comment gérer la douleur ?

Par Emilie

Règles, comment gérer la douleur ?

Vous chantez le même refrain lancinant au début de chaque cycle menstruel ? « Mais pourquoi donc ai-je des règles douloureuses ? » Depuis vos toutes premières règles ? Et quand on pense au fait que ces maux de ventre vont durer jusqu'à la ménopause, on se dit qu'il est vraiment temps de trouver des solutions efficaces. Vous trouverez dans cet article différentes idées naturelles pour soulager les douleurs menstruelles connues sous le doux nom de dysménorrhées. Choisissez celle(s) qui correspondent le mieux à votre mode de vie !

 

Pourquoi les menstruations provoquent-elles des crampes douloureuses ?

Les douleurs dans le bas ventre sont dues aux contractions utérines nécessaires à l'évacuation de l'endomètre. Cette muqueuse couvre les parois de l'utérus et a pour rôle d'accueillir un éventuel embryon. En cas d'absence de fécondation, elle devient inutile et se décolle. Chez de nombreuses femmes, ce processus régi par les hormones entraîne des maux de tête, de la fatigue, des nausées, des vomissements et bien sûr des douleurs pouvant s'étendre jusque dans le bas du dos.

 

Des solutions contre les règles douloureuses

Ces solutions naturelles vont apaiser vos douleurs sans passer par la case médicament (ibuprofène, paracétamol, etc.). Vous éviterez ainsi les éventuels effets secondaires.

Rester active

Se mettre en mouvement permet une meilleure circulation sanguine, ce qui aura pour effet de calmer toutes les douleurs de votre corps, y compris celles liées à vos règles. Pratiquez des activités physiques douces comme la marche, le yoga, des étirements, etc. De plus, faire fonctionner vos muscles vous permettra de réduire votre stress. Détail qui a son importance car celui-ci a tendance à accentuer les douleurs menstruelles. 

Adapter son régime alimentaire

Pendant les règles, certaines femmes ont tendance à compenser leur « mal-être » par une consommation exagérée de sucre. C'est une erreur ! La conséquence est une surproduction de prostaglandines pro-inflammatoires, des molécules responsables des contractions utérines. La viande rouge et le café produisent le même type d'effet. Il est préférable de privilégier des aliments riches en oméga 3 qui ont, eux, des vertus anti inflammatoires : poissons gras, fruits de mer, huiles végétales (lin, chanvre), avocat et certains légumes feuilles (épinard, laitue).

Utiliser les plantes médicinales

Une tisane aura l'avantage d'hydrater votre organisme tout en amenant un soulagement non négligeable à votre bas ventre. Vous pouvez faire infuser diverses plantes comme la valériane, la sauge ou encore l'achillée millefeuille et boire ce remède tout au long de la journée.

Les huiles essentielles peuvent également se montrer efficaces en application externe. Ajoutez 2 gouttes d'HE de lavande ou d'estragon dans un peu d'huile végétale et appliquer ce mélange sur la zone douloureuse. Massez bien pour favoriser la pénétration des principes actifs.

Se mettre au chaud

La chaleur aide à atténuer la douleur rapidement et efficacement en facilitant la circulation du sang dans les zones y étant exposées. Prendre un bon bain chaud si on a la chance de rester à la maison est une solution agréable et relaxante qui ne peut malheureusement pas durer toute la journée. Vous pouvez par contre appliquer une bouillotte chaude sur votre ventre autant de temps que vous le voulez. Vous pouvez même l'emporter facilement avec vous si vous êtes obligée de vous déplacer. 

Ne pas passer à côté d'une endométriose

Si chaque mois vous ne trouvez rien qui soulage vos douleurs, consultez un gynécologue. Peut-être êtes-vous victime d’endométriose, une maladie chronique peu connue et mal diagnostiquée. Elle concerne officiellement entre 5 à 20 % des femmes. Mais il est difficile de mesurer l'étendue du problème car les symptômes peuvent parfois passés inaperçus ou être ignorés.

 

Mathilde Houset